Candide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1019 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LECTURE ANALYTIQUE CANDIDE, VOLTAIRE CHAPITRE XXX – EXCIPIT
INTRODUCTION : Présentation de l’auteur et du mouvement littéraire : Voltaire nommé en réalité FrançoisMarie Arouet est l’un un auteur du XVIIème siècle et philosophe des lumières, il fut l’auteur de plusieurs tragédie notamment « Zaïre » en 1732, des épopées « La Henriade » en 1728 mais il a surtout écrit des contes philosophiques,les plus connus étant « Zadig » écrit en 1747, Micromégas écrit en 1752 puis enfin celui dont on va faire l’étude Candide écrit quant à lui en 1759. Les philosophes des lumières ont pour but de développer les connaissances humaines, d’amener le progrès tous en donnant une importance capital aux sciences. Ce mouvement apparut à la fin du XVIIème siècle et prit toute son ampleur au XVIIIème siècleavec l’entreprise de l’écriture de L’Encyclopédie qui réunit les plus grands écrivains et philosophes de l’époque notamment Montesquieu, reconnu comme leur précurseur, par ses idées et sa participation à la séparation des pouvoirs, Rousseau ou encore Diderot qui fut l’un des piliers au moment de l’écriture de L’Encyclopédie. Entrée en matière : Dans son conte philosophique, Voltaire s’interroge surles problèmes du mal et du bonheur à travers les péripéties de Candide. Dans l’excipit du conte Candide vit désormais en véritable philosophe des lumières ; il est devenu mûre et réfléchit. Présentation du texte : Candide a acheté une métairie avec les derniers diamants de l’Eldorado et après avoir consulté deux sages, un derviche et un vieillard turc, il met en pratique leur enseignement. Cetteconclusion du conte agit comme une morale puisque elle énonce d’une manière didactique et satirique une vision philosophique du bonheur basé sur la raison et le travail. Annonce du plan : Dans une première partie nous analyserons la moralité du récit, puis nous nous intéresserons aux principes de fonctionnement de cette communauté. 1/ La moralité du conte : Candide est donc bien un apologue, cen’est plus le disciple naïf de Pangloss il est devenu mûr et réfléchit. A l’inverse, Pangloss n’a pas du tout évolué et on le voit entamer une longue tirade sur ce thème de la fragilité de grandeur royale. Pangloss fait une longue énumération des rois de l’histoire ayant fini misérablement. Il va suivre l’ordre, les rois de la bible, les rois de l’antiquité au XVIème siècle. Il cède au plaisir de laparole pour elle-même, il est pédant (le pédantisme). Il mécanise son propos en rabâchant toujours la même idée, il suggère un discours qui pourrait finir indifférent (inutile). Candide coupe sèchement la parole à Pangloss, puisqu’il possède maintenant un souvenir sur son maître. L’expression « je sais » affirme sa connaissance fondée par son expérience vécu à travers lui. La morale « il fautcultiver notre jardin », l’expression « il faut » implique une obligation, un devoir physique et moral. Il n’y a pas d’autre possibilité sur terre, pour être heureux que de cultiver « son jardin ». Notons les deux sens du terme « cultiver », tous d’abord travailler la terre mais aussi travailler au sens large, agir. L’adjectif « notre » exprime un esprit communautaire plus collectif et « jardin » àprendre au sens propre (les terres de la ferme) mais aussi au sens figuré puisque ce terme rappel le paradis perdu également (le jardin

d’Eden), endroit paradisiaque où l’homme jouissait d’un bonheur parfait éternel. Candide quittera « son paradis terrestre » de DTT qui était un paradis illusoire fondé sur des apparences pour l’Utopie d’Eldorado qui lui apparait comme un monde trop idéal. C’estfinalement son jardin qui lui apportera le bonheur véritable (limité mais durable) et désormais il ne regrettera plus les fausses valeurs de DTT. Pour Pangloss qui cite encore la bible de manière pédante, il dit que le travail est un châtiment de Dieu qui est imposé à l’Homme, c’est une souffrance et une malédiction, à l’inverse pour Candide et Voltaire c’est l’expression de la liberté humaine....
tracking img