Candide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2690 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
« Candide » de Voltaire, chapitre XXIII :
Analyse.

Extrait :

Candide Chapitre 23 (extrait : de « Ah, Pangloss, Pangloss…. » à « …le conduire sans délai à Venise »).

- Après un séjour à Paris, puis après s’être fait escroqué par un abbé à Bordeaux, sous le prétexte de revoir Cunégonde, Candide se retrouve en Normandie avec son nouveau compagnon Martin, d’où il embarque pourl’Angleterre.
- C’est ainsi que nous assistons, au cours du voyage, aux réflexions de Candide et de son compagnon, puis à leur arrivée à Portsmouth où un amiral est exécuté.
- Ce chapitre permet à Voltaire, qui a rédigé Candide dans la force de l’âge à plus de 60 ans, de faire bénéficier son jeune héros de ses expériences. C’est un plaidoyer à la fois contre la guerre, tout autant qu’une réflexionphilosophique sur le bien et le mal, dans un contexte de guerre de 7 ans qui fit, à l’époque, des ravages. L’absurdité du monde est récurrente dans cet extrait.

Analyse linéaire :

- Interjections et points d’exclamations : émotions du héros qui interpelle d’abord ses amis absents (Pangloss et Cunégonde), comme un appel à témoins, un appel au secours, devant Dieu. Scène visible d’un homme, leregard au ciel, qui interpelle : pastiche d’une prière. Scène pathétique : à la fois comique et triste, accentuée par le personnage manichéen de Martin
« Ah, Pangloss, Pangloss….ma chère Cunégonde » : on s’attend à un rythme ternaire, tel un triptyque, mais cassure du rythme : binaire, « Ah, Pangloss ! Pangloss ! Ah, Martin ! Martin ! » Puis, « ma chère »

- A noter le pronom possessif quiseul caractérise la relation intime de Candide avec Cunégonde, en contraste avec le ton employé pour les personnages précédents. Malgré l’emphase des interjections et des points d’exclamation, l’emploi des noms seuls sans qualificatifs donne un caractère abstrait et sec à ces personnages. Aucune réelle profondeur psychologique, qui est aussi visible, à l’absence de « fioritures », Voltaire, par ceprocédé, va à l’essentiel. Il déclenche le rire, par ce semblant de parallélisme syntaxique, plutôt contrasté, accentué par les répétitions de l’interjection « Ah ».

- Il exagère. Il s’inscrit dans une sorte de délire émotionnel en interpellant des allocutaires différents, dont un seul, Martin, est présent. C’est une scène très théâtrale, à la fois comique et absurde. D’ailleurs, le lecteur nesait plus très bien, par l’emploi de ce jeu, à qui est adressée l’interrogation « qu’est-ce que ce monde-ci ? » : interrogation fictive. Il est aussi intéressant de noter l’absence de majuscule : alors Candide s’adresse à la fois à Cunégonde, Pangloss et Martin, alors que les deux premiers ne peuvent lui répondre, il ne s’attend pas à une réponse. L’interrogation réelle, et non plus fictive, estadressée à Martin. Sorte de dialogue intérieur de Candide, exprimé tout haut : comique de mots, de situation, mais aussi de gestes que le lecteur peut aisément imaginer.

- A cela s’ajoute un rythme enlevé, caractérisé par le dialogue, l’emploi du présent qui le caractérise, et donne l’impression de vivre la scène, les phrases courtes sans verbes (nominales). Rythme perturbé par l’emploi del’imparfait du verbe « dire ». Terme qui, à priori, parait ici, employé de façon inappropriée. Tout ce passe comme si l’interrogation « qu’est-ce que monde-ci ? », Candide se la posait tout au long de la traversée. D’ailleurs le ressassement était déjà à noter par l’emploi des parallélismes. Le comique de répétition est ici juste suggéré.

- Voltaire se joue aussi des indicateurs spatiaux, à la fois tropgénéraux et abstraits (« ce monde-ci ») ou précis, mais inutiles (« sur le vaisseau hollandais »), n’apportant rien à la narration tout en renforçant l’absurdité comique. D’ailleurs l’abondance des imprécisions corroborent le non sens du monde dans lequel ils vivent : « quelque chose », « C’est une autre espèce ». On ne sait pas encore avec précision de quoi il s’agit. L’auteur ménage le...
tracking img