Candide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2943 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Candide
Aller à : Navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Candide (homonymie).
Candide, ou l’Optimisme

Illustration de Candide, ou l’Optimisme

Édition princeps − « M. le Docteur Ralph » est un des nombreux pseudonymes de Voltaire
Auteur Voltaire
Genre Conte philosophique
Pays d'origine France
Lieu de parution Genève
Éditeur J. CramerDate de parution 1759
ISBN 978-2-01-169169-9
Série Multiples

Candide, ou l’Optimisme est un conte philosophique de Voltaire paru à Genève en janvier 1759. Il a été réédité vingt fois du vivant de l’auteur (plus de cinquante aujourd’hui), ce qui en fait un des plus grands succès littéraires français.

Candide porte le titre complet de Candide ou l'Optimisme, traduit par le soi-disantDocteur Ralph qui, en réalité, n'est que le pseudonyme de Voltaire. Cette œuvre, ironique dès les premières lignes, ne laisse aucun doute sur l’origine de l’auteur, qui ne pouvait qu'être du parti des philosophes : « Les anciens domestiques soupçonnaient que [Candide] était fils de la sœur de Monsieur le Baron et d'un bon et honnête gentilhomme du voisinage, que cette demoiselle ne voulut jamaisépouser parce qu'il n'avait pu prouver que soixante et onze quartiers, et que le reste de son arbre généalogique avait été perdu par l'injure du temps. »1

On perçoit immédiatement, dans la fin de ce premier paragraphe de l'œuvre, le sarcasme moquant le conservatisme social de la noblesse arrogante, certes tel que Molière un siècle plus tôt le pratiquait aux dépens de la petite aristocratieprovinciale2, mais surtout annonçant le Figaro de Beaumarchais : « Si le Ciel l'eût voulu, je serais fils d'un prince. »3. Candide est également un récit de formation, récit d'un voyage qui transformera son héros éponyme en philosophe, un Télémaque d'un genre nouveau.

L'onomastique4, en matière d'interprétation des textes voltairiens, se révèle souvent féconde. Le mot « candide » vient du latincandidus qui signifie blanc. Le choix d'un tel nom indiquerait l’innocence du héros, voire sa naïveté. Cire vierge sur laquelle on marque en apparence tout, il s'étonnera de ce qu'il observera au fil de ses tribulations, à la façon apparemment enfantine de Socrate dans les dialogues platoniciens, personnifiant ainsi, selon l'étymologie du mot, l'ironie — εἰρωνεία (eironeia) —, l'ignorance feinte.Sommaire
[masquer]

1 Contexte politique
2 Personnages
3 Résumé
4 Morales
5 Allusion
6 Adaptations
7 Notes
8 Voir aussi
8.1 Liens internes
8.2 Les autres contes philosophiques de Voltaire
8.3 Liens externes

Contexte politique[modifier]
« après un excellent dîner, on entra dans la bibliothèque ».

Lors de la parution, Voltaire vitdans la propriété des Délices à Genève, véritable « palais d’un philosophe avec les jardins d’Épicure »5. Deux événements l’ont récemment bouleversé : le tremblement de terre de Lisbonne du 1er novembre 1755 et le début de la guerre de Sept Ans (1756) qui lui inspirent cette réflexion : « Presque toute l’histoire est une suite d’atrocités inutiles » (Essai sur l’histoire générale, 1756).

Ayantenvoyé son Poème sur le désastre de Lisbonne à Jean-Jacques Rousseau, celui-ci lui répond par une lettre dans laquelle il cherche à justifier la divine providence, dont Voltaire doute fortement après ces évènements. Il prétend, dans le neuvième livre de ses Confessions, que le roman philosophique Candide serait la réponse à cette lettre, réponse que Voltaire avait promise, tout en l’ajournant.L’année précédant la publication de cet ouvrage, l’Encyclopédie de Diderot et D’Alembert, à laquelle participait Voltaire, connaît un coup d’arrêt par le retrait du privilège royal et la condamnation prononcée par le Parlement de Paris. Voltaire aurait donc trouvé, avec Candide, un moyen de continuer à transmettre les idées des Lumières. But d’ailleurs amplement atteint, vu le succès de ce...
tracking img