Canicule 2003

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3329 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les Impacts écologiques de la canicule de 2003

Lorsque l’on parle de la canicule de 2003, on pense tout d’abord aux conséquences climatiques de celle-ci. En effet, l’augmentation des températures a entraîné une forte sécheresse, des incendies et d’autres impacts sur l’environnement. C’est à cause de ces fortes températures que les habitants et l’économie du pays ont été lourdement touchés.Dans cette partie, nous étudierons donc les températures hors normes en France durant la période caniculaire, pour constater ensuite que le cycle de l’eau et les habitants marins ont été perturbés. Nous étudierons dans un troisième temps les effets de ces conditions climatiques sur la faune et la flore terrestre.

1 ) Des températures hors normes

La vague de chaleur toucha l'Europe en juin etcontinua jusqu'à mi-août, induisant des températures moyennes de plusieurs degrés au-dessus des valeurs saisonnières. Des températures maximales de 35 à 40°C ont été enregistrées régulièrement en juillet et en août. Cette situation anormale a été provoquée par un anticyclone fermement ancré au-dessus de l'Europe occidentale, empêchant l'arrivée des dépressions, donc des pluies, atteignantgénéralement le continent depuis l'océan Atlantique. Cette situation était également singulière par sa durée (plus de 20 jours) pendant laquelle un air très chaud et sec est venu du sud de la Méditerranée. Les températures en France sont montées jusqu'à 40° C et sont restées exceptionnellement hautes pendant deux semaines, au début du mois d’août. Le mois de juillet avait été de même particulièrement chaudet sec.


✷ Cette carte nous présente les différences entre les moyennes saisonnières de juin à août 2003 à travers toute l’Europe. C’est ainsi que l’on peut constater que la France a été un des pays, voire le pays le plus touché par cette canicule, notamment dans sa partie Est/ Sud-Est. En effet, dans la région Rhône-Alpes, la température durant cette période a été supérieure en moyenne deplus de 5° à la normale saisonnière.

Carte des températures du 12 août 2003


✷ Le 12 août 2003, la France a connu les températures les plus chaudes de l’année, avec une température moyenne d’environ 35°.




✷ L’été 2003 est le plus chaud des cinquante dernières années tant pour les températures minimales que maximales. Il est significativement plus chaud pour les températuresmaximales (de plus de 2°) que les 3 derniers étés les plus chauds (1976, 1983 et 1994). Mais surtout, il est plus chaud, pour les températures minimales, de 3,5° que la moyenne 1950-1980 et de 1,4°C que 1994, le deuxième été le plus chaud.

✷ Il est aussi important de préciser, pour la suite, que les températures furent plus élevées en milieu urbain. En effet, les grandes villes ont connu destempératures moyennes plus hautes que dans les milieux ruraux (schéma : + 3°C). Cela est lié a un îlot de chaleur urbain principalement dû à la pollution, et à un plus faible refroidissement durant la nuit.

2 ) Le cycle de l’eau perturbé

En raison des conditions climatiques (anticyclone + fortes chaleurs) qui se sont maintenues en France pendant le mois d’août, le cycle de l’eau s’est trouvéquelque peu perturbé, étant donné que ces conditions influencent directement l’état de l’eau, ainsi que la flore et la faune vivant dans ces eaux. Ainsi nous allons voir de quelle manière s’est manifesté ce changement.

✷ La pluviométrie du mois d’août a été très déficitaire, voire nulle, sur la plupart des régions. Les rares pluies, sous forme d’épisodes orageux, ont été enregistrées après le15 Août.

✷ Ce déficit associé à des températures caniculaires a entraîné une baisse du débit des cours d’eau, une hausse dangereuse de leurs températures (allant jusqu’à 32°C), et leur appauvrissement en oxygène, entraînant des risques accrus de dommages pour les milieux aquatiques. Dans certaines régions, les niveaux d’eau des rivières ont tellement chuté à cause de la sécheresse, que le...
tracking img