Cannibale didier d.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1539 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Personnages :

Badimoin : meilleur ami de Gocéné, il part avec lui à la poursuite de Minoé, qui est sa cousine. C’est un appui sérieux pour Gocéné. Il le soutient dans toute l’aventure et le remotive quand il se décourage. Cependant, il va mourir à la fin de l’histoire en tentant de réchapper aux gardiens de l’exposition. Il meurt dans les bras de Gocéné.

Fofana : c’est un Africain qui a étéengagé comme balayeur dans le métro. Il va sauver la vie aux deux kanaks en les cachant dans son réduit. Il est généreux car malgré le fait qu’il ait peu de victuailles, il les partage avec Badimoin et Gocéné. Par ailleurs, il leur indique la bonne voie à suivre pour rejoindre la gare et ainsi retrouver Minoé.

Caroz : il a pris la défense de Gocéné après la mort de Badimoin. On peut mêmeconsidérer qu’il lui a sauvé la vie. En effet alors qu’un gardien de la paix allait lui tirer dessus, Caroz s’est interposé. Après cet épisode, Caroz a fait de la prison. Il a retrouvé Gocéné alors que celui-ci était retourné en Nouvelle-Calédonie. Depuis ce jour, ils sont devenus amis.

Un thème : le racisme

Cannibale dénonce le racisme colonialiste de l’époque tout au long du livre. Celacommence dès les premières pages, lorsque Caroz est interdit de passage. Le contexte est alors différent du reste du texte. En effet, à ce moment là, les kanaks revendiquent leur indépendance.
Ensuite, les situations sont nombreuses : les kanaks se retrouvent enfermés dans des enclos et doivent se comporter comme des animaux. Par ailleurs, ils font l’objet d’un échange. Car quelques jours avantl’inauguration de l’exposition, tous les crocodiles du marigot meurent d’un coup. Une solution est alors trouvée : le cirque allemand Höffner, qui souhaite renouveler l’intérêt du public allemand, veut bien prêter les siens, en échange d’autant de Kanaks.

Le pire dans ces situations, c’est que Gocéné et ses compères sont conscients de ce fait : « Tu vois, on fait des progrès : pour lui nous ne sommespas des cannibales mais seulement des chimpanzés, des mangeurs de cacahuètes. Je suis sûr que quand nous serons arrivés près des maisons, là-bas, nous serons devenus des hommes. » (p 47)

Résumés :

Ce roman raconte un «fait divers» de l’histoire européenne, comme un symptôme pour illustrer une grave maladie. En 1931, pendant l’Exposition coloniale, des Kanak de Nouvelle-Calédonie sontéchangés contre des crocodiles. Rien de moins !
Dans ce roman, Gocéné, le vieux Kanak, relate son expérience à de jeunes compatriotes indépendantistes de la Nouvelle-Calédonie. Il raconte donc comment dans sa jeunesse il a été transporté à Paris, pour faire un de ces voyages qui «forment la jeunesse». Pourtant, il s’agissait surtout de l’exposer, lui et 110 de ces compatriotes, dans des cages au profitdes visiteurs de l’Exposition coloniale au milieu d’autres bêtes sauvages. Histoire d’ajouter l’insulte à l’injure, on sépare le groupe pour envoyer une partie d’entre eux dans un cirque allemand en échange de crocodiles. Minoé, la fiancée de Gocéné, est emportée dans ce groupe. Et voilà que la course folle commence tandis que Gocéné, accompagné de Badimoin, s’enfuit pour retrouver Minoé et lesautres disparus. Ils partent ainsi à la découverte de Paris, jungle urbaine.
Je ne peux pas dire que j’ai détesté ce court récit, mais j’ai bien compris qu’il soit mis à l’étude dans certains collèges. Il est à ce point didactique que le récit en semble parfois aplati. Le discours anti-colonialiste mérite bien de se conjuguer dans toutes les langues et dans tous les niveaux de langue, mais il s’agitquand même d’un petit bouquin un peu sans envergure malgré l’intérêt pour la culture générale. De plus, j’ai été un peu énervée par le regard très européen que Gocéné porte sur la France qu’il est supposé être en train de découvrir. La richesse du vocabulaire et la précision des descriptions jurent avec la vision d’un être qui est supposé être en train de vivre un choc culturel majeur....
tracking img