Capital de la douleur

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1812 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Capital de la douleur.

[pic]
Paul Eluard

1. Présentation de l’auteur :

Eugène Émile Paul Grindel aussi connu sous le nom de Paul Éluard est un poète français né à Saint-Denis le 14 décembre 1895 et mort à Charenton-le-Pont le 18 novembre 1952. En 1917 à l’âge de vingt et un ans il choisit le nom de Paul Éluard, hérité de sa grand-mère, Félicie. Il va s’intéresserau dadaïsme et deviendra l'un des piliers du surréalisme en ouvrant la voie à une action artistique engagée. Il se verra obligé d’interrompre ses études pour rétablir une santé gravement menacée par la tuberculose en 1912. Il sera donc hospitalisé jusqu’en 1914 au sanatorium de Clavadel ou il rencontrera Helena Diakovana, une jeune fille de son âge qui va le fasciner par sa culture et sa personnalité. Devenumajeur le 14 décembre 1916, il l’épouse dès le 21 janvier suivant. Helena Diakonova qu’il surnomme Gala va inspirer son premier élan de poésie amoureuse, un élan qui se prolongera dans tous ses écrits. En 1914, bien que malade, Eluard sera mobilisé pour le début de la première guerre mondiale et deviendra donc infirmier militaire. Eluard sera donc par la suite en quête de pacifisme et des sentimentsd’horreur et de pitié se révéleront dans (le devoir et l’inquiétude, 1917) et (poèmes pour la paix, 1918). Le 11 mai 1918 il annonce a un de ses ami : « j’ai assisté à l’arrivé au monde, très simplement, d’une belle petite fille, Cécile, ma fille ». Dans la même année la victoire sera proclamée et Paul Eluard alliera la plénitude de son amour a une profonde remise en question par le mouvement Dadaet le surréalisme lui donnera le contenu. En 1919 il s’engagera dans les activités du groupe surréaliste et sur la voie de l’expérimentation littéraire. Il montrera par la suite un grand intérêt pour les arts plastiques, la photographie et la peinture, ses œuvres seront souvent illustrées par des artistes appartenant à la « constellation surréaliste ». Gala le quittera en 1930 pour Salvador Dali,et au cour d’un voyage Eluard rencontrera Maria Benz, dite Nusch, qui deviendra sa nouvelle épouse et sa muse. Elle lui inspirera certain de ses plus beaux poèmes d’amour tels que (l’Amour, la poésie, 1929 ; la vie immédiate, 1932). Mais la mort brutale de Nusch en 1946 plonge Eluard dans le désespoir (le temps déborde, 1947) puis il se remarie en 1949 avec Dominique, il salut cette renaissancedans le recueil (le phénix, 1951). Pour Eluard la poésie d’amour n’est ni un exercice de style ni un simple hommage amoureux, mais bien une célébration du rôle de la femme qui constitue pour le poète un lien entre le monde et l’univers poétique. Le 18 novembre 1952 à neuf heures du matin, Paul Éluard succombe à une crise cardiaque à son domicile, 52 avenue de Gravelle à Charenton-le-Pont. Lesobsèques ont lieu le 22 novembre au cimetière du Père-Lachaise. Le gouvernement refuse les funérailles nationales.
L'écrivain Robert Sabatier déclare : « Ce jour-là, le monde entier était en deuil ».

2. Le surréalisme dans l’œuvre.

Paul Eluard, poète de la première moitié du XXème a été un des piliers du surréalisme qui s'intéresse à l'imaginaire, au rêve et à l'inconscient dansles années 1920. Après une crise personnelle existentielle qui a entraîné son voyage-fuite en 1924, Eluard publie son premier recueil en 1926, qui sera le plus important: Capitale de la douleur. Ce recueil est dédié à sa muse: Gala.
Le surréalisme est un mouvement artistique définit par André Breton comme un  « automatisme psychique pur, par lequel on se propose d'exprimer, soit verbalement,soit par écrit, soit de toute autre manière, le fonctionnement réel de la pensée. Dictée de la pensée, en l'absence de tout contrôle exercé par la raison, en dehors de toute préoccupation esthétique ou morale [...] Le surréalisme repose sur la croyance à la réalité supérieure de certaines formes d'associations négligées jusqu'à lui, à la toute-puissance du rêve, au jeu désintéressé de la...
tracking img