Capital-risque

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 35 (8695 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
IAHEF

Institut Algérien des Hautes Etudes Financières

SEMINAIRE
-

Capital Risque, Capital Investissement

Ph. Brousse – Conseil-Expert financier - ALGER – 2005, 18 & 19 avril.

Séminaire sur le capital-risque

Sommaire

1. Présentation générale du Capital Risque: la demande et l’offre,

Structure générale et organisation d’une société SCR

Les opérations de financementet de suivi d’une société de Capital Risque SCR

1. Présentation générale du Capital Risque :

la demande et l’offre

a) Qu’est-ce que le capital-risque ?

Capital risque,  capital développement ou encore capital investissement. ? Nous reviendrons sur les termes, mais il s’agit toujours d’une activité nécessitant la présence d’un intermédiaire entre l’entreprise bénéficiaire et lemarché financier pour les raisons suivantes :

□ Il s’agit de financements à hauts risques,
□ C’est une alliance d’apports de capitaux et d’assistance au management,
□ L’analyse des projets et des stratégies des PME est affaire de spécialistes,
□ L’ingénierie financière mise en œuvre est souvent complexe.

Le capital risque ou capital développement présente huitcaractéristiques qui en font sa spécificité :

I. Un financement en vrais fonds propres supportant les risques de l’entreprise. Cela n’a rien à voir avec des crédits bancaires reposant sur des garanties, des subventions, des aides remboursables.

II. Des apports financiers sans garanties, ni de la part du chef d’entreprise ni de l’entreprise elle-même.

III. Des apports sous forme deprises de participations en capital.

IV. Des participations le plus généralement minoritaires, laissant le chef d’entreprise maître de sa gestion et indépendant.

V. Une durée limitée de 3 à 7 ans en général, nécessaire à la réussite du projet.

VI. Des interventions en capital permettant la réalisation de projets ambitieux en terme de croissance et de rentabilité.

VII. Unpartenariat original, car en plus du capital le financier apporte des conseils en management, en stratégie de développement, en gestion financière, etc. Le but recherché est la valorisation maximale de l’investissement par la réussite de l’entreprise soutenue.

VIII. Ce partenariat se termine par une « sortie », la cession des titres détenus, avec l’accord du chef d’entreprise. Cette cession,dégageant normalement des plus-values, rémunère les risques pris.
b) Les acteurs du capital-risque.

Les acteurs sont au nombre de quatre. Il s’agit :

Des investisseurs : ce sont les personnes ou institutions détenant des capitaux à long terme et qui doivent les faire fructifier en recherchant une forte rentabilité, contrepartie normale du risque.

Des sociétés de capital risque – SCR - oudes fonds d’investissements : ce sont les structures intermédiaires permettant de financer les projets des PME, au moyen des ressources confiées par les investisseurs. Elles étudient les projets, les montages, suivent le développement des affaires, etc.

Des bénéficiaires, les entreprises soutenues, PME/PMI qui acceptent d’ouvrir leur capital et d’accueillir des financiers qui vont les aider àréussir leurs projets. Ce sont les participations des sociétés de capital-risque.

Des marchés financiers ou des industriels assurant la sortie de l’opération : pour que les investisseurs et les sociétés de capital risque puissent se rémunérer, elles doivent céder leurs participations, soit à des industriels, soit sur le marché financier. Ce rôle est très important puisqu’il assure la liquidité desparticipations et la plus-value qui peut en être dégagée. Un marché financier dynamique auquel ont accès les PME est un élément essentiel de l’industrie du capital risque.

c) La demande. 

Elle est celle des entreprises petites, moyennes ou grandes, qui veulent se développer, créer une nouvelle affaire, créer de la richesse et des emplois.

Il peut s’agir de :

Développer un...
tracking img