Caprices de marianne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (285 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Les caprices de Marianne, II. 1 : Marianne et Octave «  Mon cher cousin… et qui la laisserait passer. »

Remarques préliminaires :
1) Situation du texte :
- à quellesattaques d’Octave Marianne répond-elle ?

-quels sont les registres utilisés par l’un et l’autre ?

2) Que révèle la longueur des répliques ?

I : L’exposé de la conditionféminine.

1) la parodie du langage judiciaire : (compléter le relevé)
- Il est décrété par le sort
-Lesquels décrètent
-Sous peine de mort
-
-
-
-

2) un engrenage :
Coeliom’aime…lequel Coelio le dit à ses amis…lesquels amis…la jeunesse napolitaine …en votre personne.
Chaîne de solidarité masculine, c’est le discours d’un clan qui s’est donné tousles pouvoirs.

3) L’expression d’un dilemme :
-Si je me rends…n’est-ce pas une femme bien abjecte que celle qui obéit…

-Si elle refuse, est-il un monstre qui lui soitcomparable ?

-relevé et analyse des métaphores et des comparaisons dévalorisantes :

*faire de son nom le refrain d’une chanson à boire
*
*

4) les deux réponses d’Octave :
*Cousine, cousine, ne vous fâchez pas.
* Vous vous méprenez sur mon compte et sur celui de Coelio.

(

II- Un plaidoyer en faveur des femmes.

1) Par quelle formesyntaxique commencent les trois interventions de Marianne ? Relevez les et analysez les.
-

-

-

2) Marianne procède par antiphrases ( elle feint de partager l’avis d’Octave ; enfait elle développe sa propre argumentation. ( relever les champs lexicaux et les procédés d’écriture)

a) le respect du choix des femmes :

b) la revendication de son identitéféminine :

c) un idéal de vie :

3) Elle fait de Coelio le bouc émissaire de son rejet du comportement des hommes ordinaires :

( une nouvelle image de Marianne :
tracking img