Car tel est notre bon plaisir

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1454 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation : Que faut-il entendre par la formule "tel est notre bon plaisir" ?
C’est sous le règne de François Ier qu’apparait pour la première fois la formule « car tel est notre bon plaisir » à la fin des ordonnances royales. Le roi ici ne satisfait pas un caprice mais ordonne ce qu’il juge convenable pour le bien public.
Il faut savoir que c’est certainement au XVIe siècle,qu’apparaît l'idée d'un absolutisme royal. Le roi incarne à partir de cette époque l'idéal national et possède les attributs traditionnels de la souveraineté. À ce moment, l'idée d'absolutisme exprime principalement le fait que le roi a réussi à éliminer les pouvoirs, féodaux et autres, qui le limitaient. C’est par le droit qu’il exprime son autorité et ses possibilités d'action. Les anciennes conceptionsde la monarchie ne sont pas éliminées, mais il s'y superpose l'idée d'absolutisme à l'encontre des anciennes idées de limitation.
     Ce sont les problèmes même de la société qui ont fait naître l’absolutisme. En effet, tous souhaitent un pouvoir puissant à la tête de la société pour de nombreuses raisons. On peut citer la multiplication des guerres engageant des royaumes entiers, les guerresintérieures, et même le conflit entre la bourgeoisie riche et la noblesse qui, toutes deux, appellent le roi comme arbitre. Toutefois, durant cette période, l'absolutisme reste limité par l'existence des corps et communautés, des contrats, des coutumes et des privilèges. D'autre part, cette affirmation d'absolutisme n'est pas contradictoire avec les doctrines dominantes de l'humanisme et de laRenaissance.
Le roi représente l'homme au sommet de sa puissance et de son action : il mérite qu'on lui laisse le pouvoir ; on proclame le roi doté de la toute-puissance. On peut alors se demander si la formule « car tel est notre bon plaisir » ne constitue pas le symbole de la toute-puissance royale.
Il convient d’observer dans une première partie en quoi elle est l’expression de l’absolutismefrançais (1) puis en quoi elle est aussi le signe d’une raison supérieur à la puissance royale (2).
I L’expression de l’absolutisme français
A La concentration des pouvoirs
Selon Bossuet, la monarchie doit être absolue puisqu’elle est un reflet du pouvoir divin, le roi a alors pour but de satisfaire les besoins de son peuple, il ne doit pas régner en tyran. Le roi est raisonnable dans le sensoù il gouverne conformément à la raison, et ses lois doivent être étrangères aux caprices et aux passions. Le pouvoir de donner et casser la loi est selon lui le premier attribut de la souveraineté. Il est prédominant car seul le suzerain peut l’exercer tandis que les autres pouvoirs peuvent être délégués. En effet, si le Roi partageait ce pouvoir, on ne serait plus en accord avec le principemonarchique qui est le pouvoir d’un seul. Pour autant, en développant sa théorie, Bodin ne nie pas complètement le pouvoir du peuple car celui-ci peut consentir ou refuser de nouveaux impôts.
Mais, les Etats généraux peuvent être une source d’affaiblissement puisque de nombreux points de vue s’échangent entre la couronne et les trois ordres et la monarchie peut alors être directement critiquée. Eneffet, le fait que les Etats généraux soient égaux montre que le gouvernement peut être affaibli, ils ne renforcent pas la crédibilité monarchique. De plus, les communautés sont souvent peu clairvoyantes sur leurs biens, elles s’intéressent plus à leurs intérêts qu’à l’intérêt général. C’est ainsi qe Richelieu assure que « dans une communauté, le nombre de fous est plus grand que celui dessages ».

B Des pouvoir qui se dirigent seuls
Guy Coquille avait eu cette formule « le roi est monarque et n’a point de compagnons en sa majesté royale ». Il admet tout de même l’existence de corps intermédiaires au travers la fonction de conseiller. La plupart des auteurs vont contribuer à asseoir l’idée de monarchie absolue, indépendante et libre. Le pouvoir doit alors être réunit dans une...
tracking img