Caricature

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (937 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 février 2015
Lire le document complet
Aperçu du document
 Caricature : Représentation grotesque, en dessin, en peinture, etc., obtenue par l'exagération et la déformation des traits caractéristiques du visage ou des proportions du corps, dans uneintention satirique.
Caricature : Une caricature (de l'italien « caricature », « charge ») est un portrait peint, dessiné ou sculpté qui charge certains traits de caractère souvent drôles, ridicules oudéplaisants dans la représentation d’un sujet. Derrière son caractère humoristique, la caricature est souvent un type de satire. Ainsi, elle est très utilisée par la presse depuis la massification decelle-ci au xixe siècle.
Il en va tout autrement à partir de la Renaissance, quand l’homme devient «la mesure de toute chose». La séparation progressive de l’activité artistique en genres bien définis (sacréet profane, portrait, paysage, nature morte) sont autant de réductions du champ de la représentation en objets particuliers d’appréciation ainsi qu’en objets économiques. C’est donc à une rupture dufondement architectural de l’œuvre d’art que l’on assiste. L’homme, de sujet migrant dans l’univers des formes, devient son propre objet. Le problème de la forme en tant que permanence, et celui de lafidélité au modèle sont posés. Et les choix opérés impliquent des exclusions. Il est significatif de constater que les premières caricatures sont le fait de ceux qui ont le plus concouru à idéaliserle portrait et à en fixer les règles: Léonard de Vinci et les frères Carracci, comme si ces artistes avaient voulu créer le maximum d’écart entre la plus grande beauté possible et la plus grandelaideur, celle-ci servant peut-être de pierre de touche à celle-là.
Ainsi la caricature est-elle à la fois le lieu d’une fracture dans la représentation, où elle joue le rôle de «double» par rapport auxconventions du portrait, et la continuité modifiée d’une composante de l’esprit humain – la satire. Elle est donc, par excellence, le domaine des doubles, double du portrait et double du témoignage...