Carmen sujet d'invention

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (828 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La Carmencita, c’est moi ! Je suis une femme attirante, belle et à la fois étrange. C’est ce qui attire tous les hommes, dont toi. Lors de notre première rencontre n’as-tu pas pressenti ce momentarrivé. Le moment où tu me tuerai. Pourtant je te l’ai montrée, en t’envoyant cette fleur entre les deux yeux. Dés cet instant, tu es tombé dans les mails de mon filet ; épinglier de mon âme ! Tu n’aspas compris qui je suis. Pourtant je ne te l’ai jamais cachée même à travers mes mensonges. Je suis comme l’est le péché originel, je te donne du plaisir tout tant te menant à ta perte. Je suis unebohémienne qui n’a ni lois ni regrets. Je ne suis pas soumise comme toi à la culpabilité. Rappelle-toi, tu m’as laissé m’enfuir. Et à mon tour je t’ai permis de te libéré. Encore une fois tu ne m’as pascomprise, et as vu à travers ce geste la possibilité que je t’appartienne. Mais je n’appartiens qu’à moi seule. J’aime à faire ce qu’il me plaît et non ce qu’il plaît à autre. Je suis libre. Et toicroyant que j’étais en ta possession tu as tué cet homme avec qui je m’amusais. Comme je le prédisais ce n’étais que le début de ta déchéance qui te conduirait à me tuer et ta mort. Je vais te révélerqui je suis réellement : Je suis la bohémienne par excellence. Libre comme l’est le vent. Ardente comme le feu de l’enfer. Secrète comme l’est la nuit. Je suis une prédatrice et tu n’es que ma proie.Je n’ai pas besoin de rêve pour vivre, juste de ma liberté. Mais vous autres, vous me faite rire avec vos lois, vos préjugés et vos principes qui n’ont que pour but de faire de vous des oiseaux encage. Pourquoi essayer d’aller contre son destin quand le suivre nous permet d’être libres. Tout est écrit depuis notre naissance jusqu’à notre mort. En suivant mon destin j’ai pu être libre d’aimer etd’haïr sans craindre de représailles. Et toi après avoir tué celui dont on disait qu’il était mon rome, tu pensais m’avoir enfin pour toi ! Encore une méprise de ta part car je vais avec qui bon me...
tracking img