Cas nissan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6666 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Université Hassan Ier Settat
Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et Sociales
Master : Management Finance d’Entreprise
Management International

Cas d’entreprise : Le redressement de Nissan.

Printemps 2001

A Canton, dans le Mississippi se réunissent un nombreimportant d’officiels venus entendre Carlos Ghosn, français d’origine libanaise, né au Brésil. Nissan, constructeur automobile, pose la première pierre de son usine Nord américaine et espère ainsi renouer avec sa croissance passée.
Ronnie Musgrove, alors gouverneur de l’Etat a facilité l’implantation de Nissan au Mississippi en récoltant des fonds de près de 295 milliards de dollars auprès du sénateurTrent Lott et des députés de l’Etat.

La cérémonie débute par un discours de Carlos Ghosn annonçant l’implantation d’une entreprise japonaise au Mississippi, Nissan. Nissan a entrepris des efforts considérables afin d’atteindre une situation bénéficiaire sur un exercice complet alors que deux ans auparavant les comptes étaient au plus bas. L’implantation de Nissan permettra l’embauche demilliers de personnes. Cette entreprise envisage également la fabrication de nouveaux produits et attend de sa présence aux Etats Unis qu’elle lui offre un avenir plus radieux.
Il faut souligner que la volonté de Nissan au travers des propos de Carlos Ghosn est d’être réactive sur le marché, en opérant une réduction des coûts.

Une entreprise historique

La construction de Nissan remonte à 1933 puisoccupe vers la fin des années 1950 une place de choix sur le marché automobile américain. Cette croissance intervient après la seconde guerre mondiale alors que le climat n’est pas très propice puisque les personnes âgées restent très attachées à « General Motors » alors que la population jeune s’intéresse aux nouveaux modèles de Nissan que sont les voitures de sport.
Dans les années 1970, lacroissance de Nissan est conséquente avec l’apparition de la voiture Z dont le modèle le 240 Z devient peu à peu la voiture de sport la plus vendue dans le monde avec 500 000 unités vendues en moins de dix ans.
La marque Datsun, valeur phare de Nissan, devient un symbole de performance, de technique et de valeur.

Cette date marque également l’intérêt porté aux méthodes de travail à la japonaisede Nissan face au management empirique de General Motors et Chrysler qui enregistrent certaines difficultés à égaler Nissan en terme de réactivité sur le marché.
La première usine de Nissan voit le jour en 1983 à Smyrna dans le Tennessee. Les productions de « Datsun » puis deux ans plus tard de la compact « Sentra » permettent à Nissan d’être présent sur le marché mondial. Ensuite intervient lelancement d’une marque de voiture de luxe qui se vend surtout dans le Nord des Etats Unis.
Le début des années 1990 marque l’apparition des difficultés chez Nissan. Tout d’abord le système de management qui auparavant avait connu ses heures de gloire s’avère désormais désuet et ne répond plus aux sollicitations du marché.
Les origines du problème identifiées, il reste alors à Nissan à sedéfaire des traditions économiques japonaises et du style conservateur des dirigeants de Nissan. Le système traditionnel de relation client-fournisseur japonais appelé « keiretsu » consiste en des prises de participations croisées : 30 à 50 % du capital des grandes entreprises sont détenus par des entreprises appartenant au même « keiretsu ». Ce dispositif maintient les entreprises hors de portée desinvestisseurs étrangers.
Ce procédé, très présent dans le secteur automobile, permet d’entretenir une relation durable entre fournisseurs et acheteurs. Malgré cela, on constate un inconvénient majeur en rapport avec les prix pratiqués au sein du « keiretsu » parfois trop élevés par rapport au marché.

La dette de 22 milliards de dollars associée à la chute des actions sont à l’origine de...
tracking img