Cas renault nissan

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 46 (11346 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Cas Renault-Nissan

1

L’alliance Renault-Nissan1
Ce cas a été réalisé en fonction des données disponibles sur Renault, Nissan et l’alliance RenaultNissan

Par : Fabien Blanchot, Université Paris-Dauphine Michel Kalika, Université Paris-Dauphine

Toute communication sans accord des auteurs est interdite

Document pédagogique qui n’engage que ses auteurs et, en aucun cas, lesentreprises citées. PRIX du STYLO D’OR 2002 CCMP CCIP

1

Fabien Blanchot & Michel Kalika, 2002

Cas Renault-Nissan

2

PLAN DU CAS RENAULT-NISSAN
1.Objectifs de l’alliance p.3 2. Modalités initiales de l’alliance p.6
2.1. Objet p.6 2.2. Modalités financières p.6 2.3. Modalités d’organisation de Nissan p.7 2.4. Modalités d’organisation du partenariat p.8

3. La perception de l’accord parl’environnement p.10
Questions & Liste des ressources (Annexes, vidéo, sites, bibliographie) p.12

Annexe 1 : le marché de l’automobile au tournant du 21ème siècle p.14
1. Les tendances p.14 2. Les croyances p.14 3. Les acteurs p.15 4. Les marchés mondiaux p.16

Annexe 2 : l’entreprise Renault (jusqu’au début de l’alliance) p.17
1. Quelques dates clés p.17 2. Domaines d’activité p.17 3.Objectifs et stratégies p.17 4. Gamme p.17 5. Implantations géographiques p.19 6. Principales forces et faiblesses (relativement à la concurrence) p.20 7. Structure du capital et capitalisation boursière (1999) p.20 8. Données financières (en millions de FRF), commerciales et sociales p.20

Annexe 3 : l’entreprise Nissan Motor Co., Ltd p.21
1. Quelques dates clés p.21 2. Domaines d’activité p.21 3.Objectifs et stratégies p.22 4. Gamme p.23 5. Implantations géographiques p.24 6. Principales forces et faiblesses (relativement à la concurrence) p.25 7. Structure du capital et capitalisation boursière (1999) p.25 8. Données financières, commerciales et sociales p.25

Annexe 4 : Profils de Louis Schweitzer et Carlos Ghosn p.26 Annexe 5 : L’Asie et le Japon p.27
1. Les marchés p.27 2. Gestion desressources humaines et système de relations sociales au Japon p.28 2.1. Tendances en matière de gestion des ressources humaines au Japon p.28 2.2. Le système de relations sociales p.29 3. L’entreprise japonaise p.29 4. La culture p.30 4.1. Résultats des recherches de Hofstede et de Trompenaars pour quelques pays p.30 4.2. Autres résultats de recherche sur la culture japonaise p.31 4.3. Le pointde vue de quelques personnalités du monde des affaires sur les Japonais p.34

Fabien Blanchot & Michel Kalika, 2002

Cas Renault-Nissan

3

Début janvier 1999, des informations circulent sur des pourparlers entre Renault et Nissan mais la Direction de Renault ne souhaite pas commenter ces informations et souligne simplement que ce type de rumeurs abonde dans le monde automobile (LaTribune, 04/01/1999). Nissan avait démenti mi-décembre 1998 des informations similaires parues dans la presse allemande : « il n’est pas vrai que nous envisagions de former une alliance ou de fusionner avec une quelconque société » déclare alors un porte-parole du constructeur japonais (La Tribune, 06/01/1999). Pourtant, le 27 mars 1999, un accord est signé à Tokyo entre les deux firmes automobiles quidonne naissance à l’alliance Renault-Nissan, propulsant le nouvel ensemble au 4ème ou 5ème rang mondial en termes de parts de marché ou de production. On apprendra dans la foulée que les premières rencontres et discussions ont débuté dès juin 1998 et que Louis Schweitzer, le PDG de Renault était à la recherche d’un partenaire asiatique depuis fin 1997 (cf. encadré 1). 1. Objectifs de l’allianceSelon les dires mêmes de Louis Schweitzer, il s’agit de former un groupe binational, fondé sur le respect, la compréhension réciproque et le maintien de l’identité des deux entreprises. À travers cette alliance globale, les partenaires entendent : (1) Réduire leurs coûts : l’objectif est de réaliser des économies de l’ordre de 3,3 milliards de dollars (environ 3,6 milliards d’euros) sur la...
tracking img