Cas strasbourg

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1170 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
NOMS : NOUNDJA NKWEGNI
PRENOM : RODRIGUE
DEVOIR : CAS STRASBOURG PLUS

REPONSE 1 : Présentation synthétique de « Aujourd’hui l’Alsace »
Le cas soumis à notre analyse est celui du projet Strasbourg plus qui porte sur : Aujourd’hui l’Alsace, entreprise de presse qui diffuse un quotidien sur l’ensemble du département de Bas Rhin où il occupe une place de leader. Aujourd’hui l’Alsace sedémarque fortement des autres des journaux concurrents par :
* Son format  berlinois: plus petit et son découpage en cahiers. Certains cahiers en l’occurrence le 1,3 et 4 font l’objet d’une offre adéquate pour les personnes âgées à travers une traduction en langue.
* Son mode et sa structure de diffusion : qui utilise comme canaux : les kiosques pour les ventes au numéro, le portage à domicile,l’abonnement postal ainsi que les autres modes de diffusion très populaires dans d’autres régions.
* Son taux de pénétration : qui est de 47% des ménages bas-rhinois avec un taux de lecteurs réguliers de 43%. [(430000/1000000)*100].
Si tant est il vrai que Aujourd’hui l’Alsace résiste mieux à la baisse d’activités enregistrée par les autres titres du secteur, il convient tout au moins denoter un recul :
* De son chiffre d’affaires entre 2002 et 2003 : qui s’explique par une diminution d’activité sur ses modes de diffusion phares notamment les abonnements (représentant 84% de la diffusion et qui connait une baisse de chiffre d’affaires de 2%)), les ventes en kiosque (représentant un pourcentage de diffusion de 13% avec une stagnation de chiffre d’affaires), les publicités etannonces classées (avec une baisse respective de chiffre d’affaires de 1.5% et 3%). Ce qui fait que l’alimentation du chiffre d’affaire global s’est fait en grande partie par les partenaires et internet.
* De son résultat net après impôt qui a connu une baisse de 9.09% soit : {(200000-220000)/220000}*100.

REPONSE 2 : Diagnostic interne et externe de « Aujourd’hui l’Alsace »
TABLEAU DEDIAGNOSTIC INTERNE DU QUOTIDIEN AUJOURD'HUI L'ALSACE |
Eléments | Forces | Faiblesses |
Produit | Un quotidien |   |
Prix |   | son prix, bien qu'étant dans la moyenne française n'a pas changé depuis 3 ans |
Place | Marché régional, national et international |   |
Promotion |   |   |
Ses parts de marché | Peut compter sur un lectorat fidèle | "le lectorat s'effrite et le chiffre d'affairestagne" M. NOIR |
Ses segments de marchés | Les lecteurs suivant sexe (hommes et femmes), suivant âge (moins de 35 ans, de 35 à 49 ans, de 50 à 59 ans et les plus de 60 ans) et suivant la situation face au travail ( actif et non actif) les annonceurs |   |
Les intentions d'achats | Selon le Directeur de venteset son équipe, on ne note aucune résiliation d'abonnement |   |

TABLEAU DE DIAGNOSTIC EXTERNE DU QUOTIDIEN AUJOURD'HUI L'ALSACE |
Eléments | Opportunités | Menaces |
La concurrence |   |
Les acteurs | | Le républicain Lorrain et l'Alsace la presse suédoise kinnevik qui, avec la participation de TF1 au capital de sa filiale Française en 2003 a vu sa surface financière, sacrédibilité vis-à-vis des annonceurs et ses perspectives de développement à moyen terme se renforcer , la filiale du norvégien Schibsted et d'Ouest France diffuse ses exemplaires sur quatre éditions. |
Leurs produits et offre |   | Le Métro: premier journal gratuit , véritable quotidien avec 400 informations par jour et conçue sous une maquette inspirée dela version new-yorkaise au format tabloid. Il fait l'objet d'une distribution de proximité et les problèmes que cette distribution connaissait dès le départ ont quasiment disparu. 20 minutes : également un journal gratuit au contenu rédactionnel plus régionalisé, et au format demi-berlinois tout en couleur.il a un lectorat jeune et actif...
tracking img