Cas telecomedia

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1981 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
CAS TELECOMEDIA

Présentation générale de l’entreprise
La société TELECOMEDIA est un cabinet de conseil e télécommunication situé dans la région bourguignonne.
Mr Plombière, le fondateur et dirigeant a su monter une équipe dynamique et innovant spécialisé dans le développement de la fibre optique, son credo étant l’innovation et la recherche d’une qualité optimale pour ses clients.
Quelqueschiffres :
- son CA annuel est de 6 millions d’euros
-sa marge sur cout variable est de2 millions d’euros
Politique de rémunération
-13ème mois versé en décembre
-augmentation de 2% tous les 1 juillet
Le cabinet emploie 100 salariés. Ils travaillent 7h par jour, 5 jours par semaines e 4 semaines par an. Les employés sont répartis en
-3 catégories :
Consultant séniorscatégorie A
Consultant juniors catégorie B
Assistant catégorie C
- 3 sites géographiques :
Dijon 50 salariés
Nevers 40 salariés
Mâcon 10 salariés
Aujourd’hui la société TELECOMEDIA rencontre 2 problèmes sur son site de Mâcon :
* Un manque de compétence de certains consultants juniors
Pour pallier à ce dysfonctionnement, le responsable du site de Mâcon consacre 10% de sontemps à contrôler leur travail et à corriger leurs erreurs. Pendant ses vacances, il est remplacé par un des responsables des autres sites.
Il est assailli par les réclamations des clients : 10 demandes d’’explication par semaine auquel il consacre 30 minutes à chaque explication
* Un taux d’absentéisme élevé : 10 jours par personne et par an
Ces absences ne sont pas rémunérées. Les absentssont partiellement remplacés par leurs collègues qui assurent en plus de leur travail, 30% des tâches des absents.
Mr Plombières a passé 15% de son temps à la recherche d’une solution.

Ce temps lui est d’autant plus précieux qu’il veut lancer un nouveau projet d’activité et pénétrer le monde des médias.
Pour cela, il doit : -recruter un spécialiste des médias locaux
-constituer uneéquipe de jeunes talents créatifs et enthousiastes
Mr Apollinaire et Mme Quetigny ont décidé de quitter le cabinet au 1er juillet 2010.

1-EVALUATION DES COUTS CACHE LIES AUX DYSFONCTIONNEMENTS DU SITE DE MACON
| SURCHARGES | MANQUES A GAGNER | |
Couts cachésIndicateurs de dysfonctionnement | SURSALAIRE | SURTEMPS | SURCONSOMMATIONS | NON-PRODUCTION | NON-CREAION DE POTENTIEL STRATEGIQUE |TOTAL |
Explications ouvriers | | 168 h | | 1999.2€ | | |
Explication client | | 240 h | | 2856€ | | |
absentéisme | | 4900 h | | 58310€ | | |
Temps perdu de M. Plombières à solutionner | | | 94.5 h | | 1124.55€ | |
TOTAL | | 5308 h | 94.5 h | 63165.2€ | 1124.55€ | 64289.75€ |

L’indicateur de dysfonctionnement absentéisme illustre l’impact d’une absence d’un groupe desalariés en termes de coût.
Dans ce cas, l’absentéisme représente un surtemps pour l’entreprise puisque elle est évaluée à 7 000h par an. Cependant, étant donné que ces absences sont partiellement compensées, on évalue le nombre d’heures totales perdues à 4 900 heures. En multipliant cette valeur par le CHMCV, on évalue le manque à gagner (non production) à 58 310€.

Ici, la formation intégréereprésente également un surtemps dû à un défaut de qualification des salariés. La perte de 10% occasionne donc un manque à gagner de 1 999,2€.
La firme doit faire face aux conséquences directes du manque de formation de ses salariés puisque les produits ne répondent pas aux besoins des clients (défauts, baisse de la qualité…). Cela conduit le responsable à justifier ces erreurs de fabrications.On peut donc quantifier ce temps perdu par le calcul 10x48x0,5= 240 heures perdues. Pour obtenir le manque à gagner on multiplie 11 ,9 par 240 soit 2856 €.
Mr Plombières se plaint de consacrer 15% de son temps à résoudre les problèmes au sein de l’entreprise. Cela représente pour lui un manque de 94 heures et 30 minutes par an. En termes de coût, cela représente un non création de potentiel...
tracking img