Casimir perier

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1007 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Jean Casimir-Perier, né le 8 novembre 1847 à Paris et mort le 11 mars 1907 dans la même ville, est un homme d'État français.

Il est président de la République française du 27 juin 1894 au 16 janvier 1895, date de sa démission. Élu à l’âge de 46 ans, il est le deuxième plus jeune jamais élu à cette fonction, toute républiques confondues, après Louis-Napoléon Bonaparte
Origines [modifier]
JeanCasimir-Perier est le fils d'Auguste Casimir-Perier (1811 - 1876), ministre de l'Intérieur dans le gouvernement d'Adolphe Thiers, et le petit-fils de Casimir Perier (1777 - 1832), président du Conseil sous Louis-Philippe Ier durant le régime de la Monarchie de Juillet. Il appartient à la grande bourgeoisie parisienne. Il étudie au lycée Condorcet.

Mariage et enfants [modifier]
Il épouse àParis le 17 avril 1873, Hélène Perier-Vitet qui lui donne deux enfants : Claude (1880-1915, mort pour la France) et Germaine (Mme Sommier, 1885-1968)

Carrière politique [modifier]
Il entre dans la vie publique comme secrétaire de son père, ministre de l'Intérieur dans le ministère Thiers.

En 1874 il est élu conseiller général de l'Aube, et envoyé par ce département à la chambre des députéslors des élections générales de 1876 et il est toujours réélu jusqu’à ce qu’il devienne président de la République. Malgré les traditions de sa famille, il rejoint le groupe des Républicains de gauche et est un des 363 qui s’opposent au Seize-Mai (1877). Il refuse de voter l'expulsion des princes en 1883 et démissionne comme député quand la loi est promulguée, à cause de ses liens personnels avecla famille d'Orléans.

Le 17 octobre 1883 il devient sous-secrétaire d'État à la Guerre, poste qu'il occupe jusqu'au 30 mars 1885 dans le gouvernement de Jules Ferry. De 1890 à 1892 il est vice-président de la Chambre, tout en présidant la commission des Finances. En 1893 il accède au « perchoir », c'est-à-dire à la présidence de la Chambre.

Président du Conseil [modifier]
Quelques mois plustard, la victoire des « progressistes » aux élections législatives lui dégage la route vers le pouvoir. Le Président de la République Sadi Carnot le nomme président du Conseil le 3 décembre 1893. Casimir-Perier se fait longuement prier avant d'accepter le poste. Désireux d'écarter du pouvoir les radicaux comme les monarchistes, il décide de gouverner au centre-droit, dans une majorité ouverte auxralliés. Son gouvernement est constitué de républicains modérés traditionnels, comme l'ancien gambettiste Eugène Spuller. Il prend pour lui même le portefeuille des Affaires étrangères.

Le 9 décembre 1893 a lieu l'attentat d'Auguste Vaillant à la Chambre des députés, point d'orgue de la vague d'attentats anarchistes qui frappe le pays. En réaction le gouvernement vote les « Lois scélérates »destinées à mettre en place une sévère répression de l'anarchisme en France.

Sur le plan diplomatique, c'est sous Casimir-Perier qu'est signé le 4 janvier 1894 l'Alliance franco-russe qui reste un temps secrète.

Le 3 mars, Spuller appelle dans un discours à la Chambre à la tolérance dans les affaires religieuses. Pour Casimir-Perier ces dernières doivent être examinées dans un « espritnouveau ». Gestes envers les ralliés, ces déclarations suscitent surtout l'émoi des anticléricaux qui accusent le président du Conseil de « pactiser avec l'ennemi ».

Le cabinet se retrouve alors fragilisé. Lorsque le ministre des Travaux publics Charles Jonnart refuse d'accorder la liberté syndicale aux employés des chemins de fer, la Chambre refuse de voter l'ordre du jour et Casimir-Perier remet sadémission le 23 mai 1894.

Président de la République [modifier]
Casimir-Perier ne reste pas longtemps inactif puisqu'il retrouve aussitôt la présidence la Chambre. Le 25 juin 1894, le président Carnot est assassiné à Lyon. Casimir-Perier apparaît comme un successeur plausible du président défunt, qui le considérait d'ailleurs comme son héritier. Mais il se montre très réticent à poser sa...
tracking img