Cassandre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1512 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Exemple d’analyse littéraire[1]
Montrez que le poème À Cassandre de Ronsard reprend à son compte la mentalité carpe diem de l'époque de la Renaissance.
Les poètes de l'école littéraire " La Pléiade " ont eu à cœur de représenter les idéaux humanistes de leur époque. La poésie du XVIe siècle chante les vertus du bonheur et de la jeunesse, valeurs épicuriennes dominantes de cette époque marquéepar la renaissance des arts et de la philosophie.

À l'image de ses contemporains, Ronsard s'est inspiré de la mentalité carpe diem de son époque pour écrire À Cassandre.

Dans les lignes qui suivent, il sera d'abord question de la beauté de Cassandre, célébrée par le poète dans son œuvre, puis, nous verrons la menace du temps, qui est liée à la vieillesse.

Examinons d'abord le thèmedominant de ce poème de Ronsard : la beauté. Tout au long de son œuvre, le poète évoque les charmes d'une jeune femme en la priant d'en profiter au plus tôt, ce qui est tout à fait conforme à la mentalité carpe diem de l'époque.
Dans son poème, l'auteur insiste sur la grande beauté de Cassandre. En effet, il la compare à celle d'une rose, comme dans la personnification suivante : " Les plis de sa robepourprée / Et son teint au vôtre pareil. " (vers 5 et 6). Cette figure de style, qui est suivie d'une comparaison, donne des traits humains à la rose en faisant référence à sa robe, comme s'il s'agissait d'une jeune femme. Cette image permet à Ronsard de faire ressortir la beauté éclatante de Cassandre en la reliant à l'apparence et à la fraîcheur d'une rose, mais aussi à mettre la jeune femme engarde contre ce que la nature lui réserve.
Ainsi, comme l'explique la comparaison suivante, la beauté d'une femme, comme celle de la rose, n'est pas éternelle : " Comme à cette fleur, la vieillesse / Fera ternir votre beauté " (vers 17 et 18). En comparant la beauté ternie d'une fleur au corps vieilli de la femme, Ronsard explique à Cassandre qu'elle doit savourer tout de suite le plaisir d'êtrebelle, avant que ses attributs physiques ne la quittent et qu'il soit trop tard.
En insistant sur sa jeunesse et en invitant la belle à jouir de la vie, le poète fait ainsi état des influences du carpe diem, lequel est une caractéristique dominante de la poésie humaniste.

Maintenant, voyons comment la menace du temps qui passe s'exprime dans le poème. Fidèle au carpe diem, Ronsard considère quele temps passe trop vite et que l'homme doit profiter le plus possible des avantages de la jeunesse avant que la vieillesse ne le rattrape. C'est ce qu'il tente de faire comprendre à Cassandre dans la métaphore suivante : " Cueillez, cueillez votre jeunesse " (vers 16). En fusionnant l'idée de cueillir des fleurs à celle de profiter de sa jeunesse, l'auteur crée une image à la fois révélatrice etréjouissante qui traduit directement le carpe diem (qui veut dire cueillir le jour). De plus, le poète semble accorder une grande importance au message qu'il cherche ainsi à transmettre, puisqu'il utilise des verbes à l'impératif qui soulignent l'urgence de la situation, en plus de s'adresser directement à la jeune femme à plusieurs reprises dans le poème (le nom familier " mignonne " est répétéà trois reprises aux vers 1, 8 et 13). Enfin, le poète insiste sur l'importance de se méfier de la nature, qu'il accuse de " marâtre ", c'est-à-dire en lui donnant le qualificatif d'être méchante, à l'aide d'une personnification (vers 10). Il est donc urgent, pour la jeune fille à qui s'adresse le poème, de profiter de sa jeunesse avant que le temps et la nature ne lui volent sa beauté. Une mise engarde directement liée au carpe diem que Ronsard, poète humaniste, met clairement en évidence dans son oeuvre.

En conclusion, il semble évident que Ronsard reprend à son compte la mentalité carpe diem dans son œuvre, notamment en insistant sur la grande beauté liée à la jeunesse de Cassandre et sur le fait que le temps qui passe risque de la ternir. Le poème intitulé À Cassandre est ainsi...
tracking img