Catholicisme social et christianisme social

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1199 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Catholicisme social et christianisme social de 1815 à nos jours

Œuvre de le Play : paternalisme.

1815 : fin des guerres napoléoniennes. Mise en place de l’ordre de Vienne, de la Sainte-Alliance lors du congrès de Vienne de cette même année. Les monarchies chrétiennes s’imposent en Europe. Remise en cause des acquis de la révolution française, retour aux valeurs traditionnelles etreligieuses, terreau du christianisme social.

Définition : doctrine sociale apparue au 19ème siècle, fondée sur l’humanisme et le christianisme opposé au libéralisme économique et aux conséquences sociales dramatiques de la révolution industrielle. Son but est donc de promouvoir une politique sociale qui soit conforme aux enseignements de l’Eglise (Evangiles), bâtir une nouvelle société.

Cettedoctrine se retrouve aussi bien chez les catholiques que les protestants, d’ou l’apparition du terme christianisme sociale pour envelopper l’ensemble de la pensée qui se développe sur le continent européen (dans un premier temps).

Notion de christianisme social ne connaît pas un développement uniforme. Cette doctrine présuppose en effet un facteur religieux : la présence au sein d’un territoire d’unepopulation chrétienne significative. Mais également, l’entrée de ce même territoire dans l’ère industrielle (révolution industrielle).

Ainsi les premiers espaces à s’être industrialisés sont la Grande-Bretagne et la Belgique à la fin du 18ème siècle, puis la France au début du 19ème siècle : ce sont les pays de la première vague. Pays de la deuxième vague : Allemagne et Etats-Unis : milieu du19ème siècle, la Russie (fin du 19ème siècle), le Japon à partir de 1868.

I- Les oppositions du christianisme social (1815-1891)

Question principale de cette première période : Eglise reste partagée entre réaffirmer la légitimation religieuse du pouvoir politique et de l’autre, admettre que les catholiques puissent participer à la vie de la cité pour y faire progresser leurs idées.Débat qui se cristallise autour de différents mouvements de pensée du 19ème siècle.

A- La conception traditionnelle du christianisme social et son application. (postérité 2ème partie = les différents régimes autoritaires à dominante chrétienne).

Pensée réactionnaire. Opposition au libéralisme politique et économique issu de la révolution. L’exploitation des ouvriers qui découle de l’èreindustrielle est le résultat de l’abolition des corporations intervenue en 1791 avec la loi le Chapelier.

Moyen d’action : préconisation de la charité comme solution immédiate (paternalisme). A long terme remise en place d’une société idéalisé, « un monde de solidarités » (rurale/des corporations)…

Préférence pour un régime monarchique (pour la réaffirmation de la légitimation du pouvoirpolitique).

Les grands penseurs de cette vision traditionnelle du christianisme sociale sont des aristocrates ou grands propriétaires. Solution principale : retour aux corporations.

Différents penseurs : Armand de Melun, Charles Périn, Albert de Mun…

Opposition avec :

B- La conception progressiste du christianisme social et son application (postérité le socialisme chrétien etla démocratie chrétienne).

Développement d’une autre forme du catholicisme social qui conserve les acquis du libéralisme politique mais rejette le libéralisme économique. Bas de départ du développement du socialisme chrétien. Ce milieu est ouvert aux idées nouvelles défendues par les socialistes utopiques et pré marxistes.

Felicité de Lamenais : acceptation de l’héritage de 1789 (libéralismepolitique), il crée le journal « l’Avenir » (1830) qui sera condamné deux ans plus tard par le pape.

Les catholiques socialistes français s’organisent autour de Philippe Buchez, qui passe du Saint simonisme au christianisme social. Il fonde en 1840 le journal « l’Atelier ». Il souhaite un renouvellement de la société par « l’associationnisme » (mise en place de coopératives).

Ces...
tracking img