Cauchemar en jaune

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1301 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
SEQUENCE 2 |DEMANDEZ DES NOUVELLES !!! | |
|SEANCE 2 |« Cauchemar en jaune », Fredric BROWN |

1°) Le narrateur et les personnages

A quelle personne le narrateur raconte-t-il son histoire ?
La narration est faite à la 3ème personne
Fais la liste des personnages qui interviennentdans l’histoire ? A-t-on beaucoup d’informations sur eux ?
Voici les personnages qui interviennent dans l’histoire : le mari – la femme – la mère – les amis ; seules les informations importantes pour l’histoire sont mentionnées : la profession du mari (homme de droit spécialisé en affaires immobilières) – la passion de la mère pour l’astrologie

De quel personnage le narrateur semble-t-ilconnaître toutes les pensées et tous les sentiments ?

Le narrateur évoque les pensées et les sentiments du mari qui est le PROTAGONISTE de l’histoire
Lorsque le narrateur est hors de l’histoire mais qu’il privilégie ce que perçoit et pense un des personnages, on dit qu’il adopte un point de vue interne

Quel événement important constitue la majeure partie de ce récit ?

L’événement capital estle meurtre qu’accomplit le protagoniste le jour de ses 40 ans, associé à une escroquerie.
Quel est le « mobile » avancé par le personnage principal ?

Pour le meurtre, le personnage précise qu’il déteste sa femme, pour l’escroquerie, il évoque sa faillite financière et ses dettes.
Comment caractérises-tu la fin de l’histoire ? Explique pourquoi. Qu’est-ce que cela crée chez le lecteur ?

Ala fin, le lecteur est surpris : c’est un retournement de situation pour le protagoniste qui pensait avoir tout prévu. Elle laisse aussi le lecteur en attente car il ignore ce qui va réellement se passer ensuite.
Une nouvelle est un récit court présentant peu de personnages et peu de descriptions et qui s’organise essentiellement autour d’un seul événement .

La fin de la nouvelle présentesouvent un retournement surprenant : on l’appelle la chute .

2°) Le rythme du récit

Identifie les deux temps des verbes du récit en donnant un exemple pour chacun.
Le passé simple : « Elle traîna devant les cocktails et traîna encore au restaurant » 

L’imparfait : « De toutes façons, le temps travaillait contre lui »

Le texte est-il raconté dans l’ordre chronologique ? oui – non

Quanddébute précisément la nouvelle ?

Le récit débute le matin de l’anniversaire du protagoniste lorsque son réveil sonne

Relève un passage qui évoque un retour en arrière (un bond dans le passé = analepse).
« Un an auparavant, il avait emprunté cinq mille dollars, pour les placer dans une affaire sûre »

Quel temps est utilisé pour évoquer des faits passés ?
Le plus-que-parfait

Relève unpassage qui évoque une anticipation (un bond dans le futur = prolepse)
« Dans l'après-midi, il disposerait de plus de cent mille dollars »
Quel temps est utilisé pour évoquer des faits futurs ?
Le conditionnel

|SEQUENCE 2 – SEANCE 2 |DEMANDEZ DES NOUVELLES !!! - « Cauchemar en jaune », Fredric BROWN (TEXTE) |

Cauchemar en jauneIl fut tiré du sommeil par la sonnerie du réveil, mais resta couché un bon moment après l'avoir fait taire, à repasser une dernière fois les plans qu'il avait établis pour une escroquerie dans la journée et un assassinat le soir.
Il n'avait négligé aucun détail, c'était une simple récapitulation finale. A vingt heures quarante-six, il serait libre, dans tous les sens du mot. Il avait fixéle moment parce que c'était son quarantième anniversaire et que c'était l'heure exacte où il était né. Sa mère, passionnée d'astrologie, lui avait souvent rappelé la minute précise de sa naissance. Lui-même n'était pas superstitieux, mais cela flattait son sens de l'humour de commencer sa vie nouvelle à quarante ans, à une minute près.
De toutes façons, le temps travaillait contre lui. Homme...
tracking img