Cause et revolution

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 23 (5599 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Causes de la Révolution française

1

Causes de la Révolution française
Plusieurs facteurs ont permis le déclenchement de la Révolution française. On distingue généralement des causes structurelles profondes, auxquelles se sont combinées d'autres causes dues à la conjoncture de la période. La révolution n'est pas due à un seul événement mais à un ensemble d'événements qui, associés, ont crééun choc suffisamment important pour occasionner des transformations irréversibles dans la conception de l'organisation du pouvoir politique, de la société et des libertés individuelles.

La remise en cause de l'absolutisme et l'émergence d'idées nouvelles
Les révolutions anglaises du XVII° siècle et la mise en place d'une monarchie parlementaire
A l'époque où en France Louis XIV devient roiet inaugure à Versailles un asservissement de la noblesse dans le but de garder seul le pouvoir, se produisent en Angleterre deux révolutions de grande importance, mais qui resteront les seules dans l'histoire de ce pays. Pourquoi donc ces deux pays qui semblaient avoir connu tous les deux une histoire assez semblable, c'est-à-dire plus d'un millénaire de monarchie, ont-ils divergé au point dedonner deux modèles politiques antagonistes ? La réponse remonte probablement au Moyen Âge, où en 1215 Jean Sans Terre, frère de Richard Cœur de Lion, est contraint de signer la Grande Charte qui instaure la formation d'un parlement, composé de deux chambres : la Chambre des Lords (qui accueille les grands seigneurs et les évêques nommés par le roi) et la Chambre des communes (composée de chattes dupeuple élus). Donc depuis 1215, en Angleterre, la balance du pouvoir, qui appartenait à l'origine majoritairement au roi, s'inverse peu à peu, jusqu'au XVIIe siècle où c'est alors le parlement, et plus particulièrement la Chambre des Communes qui possède la majorité du pouvoir. Le schéma en France est totalement différent. Pendant tout le Moyen Âge, le roi de France est l'un des principauxdétenteurs du pouvoir réel, mais en réalité son pouvoir effectif est assez limité : d'abord à cause des moyens de communication de l'époque qui ne permettaient pas une gestion très efficace, ensuite à cause de l'organisation même des régions (les régions militaires et les régions administratives ne coïncidaient pas, les codes de lois étaient différents selon les régions...), puis à cause du pouvoir quechaque seigneur possédait sur ses terres (droit de police, droit de justice, droit d'émettre sa propre monnaie...) et enfin à cause du pouvoir des villes qui avaient obtenu des chartes leur permettant de s'organiser elles-mêmes. Le pouvoir du roi de France, très affaibli pendant la Guerre de Cent Ans, va progressivement se raffermir jusqu'à connaître son apothéose sous Louis XIV. La mise en placeprogressive de la monarchie absolue de droit divin ne s'est pas faite du jour au lendemain, bien sûr ; elle a été préparée minutieusement par les règnes précédents, et en particulier celui d'Henri IV et celui de Louis XIII aidé du cardinal Richelieu. Louis XIV, lui, a su finaliser le processus entamé. Mais pourquoi, et surtout, comment ? D'abord il faut savoir ce qu'est une monarchie absolue de droitdivin : comme son nom l'indique c'est une monarchie, il y a donc un roi à la tête de l'État, et cette monarchie est absolue ce qui signifie que c'est le roi qui a tous les pouvoirs, et enfin, le "droit divin", c'est la légitimité que se donne le roi : pourquoi donc a-t-il le droit de régner ainsi sans partage sur tout un peuple ? Parce que c'est Dieu qui l'a choisi, il est le lieutenant de Dieusur terre : il n'a donc de compte à rendre à personne, sauf à Dieu, ce qui signifie qu'en principe, il n'a pas le droit de faire n'importe quoi. Cette volonté qu'avait Louis XIV d'atteindre un pouvoir absolu lui vient probablement de la Fronde, révolte des grands nobles, lorsque lui-même n'avait que dix ans. Car, en effet, les plus pénalisés par la monarchie absolue, c'étaient bien les nobles :...
tracking img