Cave canem

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1629 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Cave Canem par Danila Comastri Montanari

a) Tibère (14-37) est le fils d'un premier mariage de Livie, l'épouse de l'Auguste. ce remarquable militaire a déjà 56 ans quand il devient empereur. Très conservateur il gouverne dans la lignée d'Auguste. Auguste l'avait contraint à adopter Germanicus qui était son successeur prévu. Il meurt en Orient en 19. C'est alors que Séjan, préfet du prétoire,manœuvre pour se rendre indispensable de Tibère. Il fait éliminer ses rivaux de la famille impériale. Finalement dénoncé par Antonia, la mère de Germanicus, il est arrêté et aussitôt exécuté. Tibère acheva son règne en faisant régner la terreur à Rome, condamnant de nombreux sénateurs. Contrairement à Auguste, Tibère est un empereur économe[1].
Caligula (37-41) est le fils de Germanicus. Il estrapidement frappé de folie. Il finit assassiné.  Les prétoriens acclament alors l'oncle de Caligula, Claude Ier (41-54), un des rares rescapés des intrigues de Séjan.

Sous Claude, Narcisse et Pallas, deux affranchis, créent la chancellerie impériale et le fiscus, donnant ainsi aux empereurs les institutions qui leurs manquaient. Claude est favorable à la promotion des provinciaux. Il accorde ledroit de cité à plusieurs peuples des Alpes, et fait entrer au Sénat des notables de Gaule chevelue (au-delà de la Gaule cisalpine et de la Provence). Il achève la conquête de la Maurétanie et commence à imposer la domination romaine à la Bretagne[1].

b) En latin, l'esclave se dit servus ou encore ancillus (ce dernier terme s'applique plus particulièrement à l'esclave qui sert dans la maison).Les Romains considèrent l'esclavage comme infamant, et un soldat romain préfère se suicider que de tomber en esclavage dans un peuple barbare, c’est-à-dire non-romain.
Souvent, les personnes réduites en esclavage, ou maintenues dans cette condition d'esclave, proviennent d'autres peuples conquis, ce qui se manifeste souvent par une couleur de peau, ou une langue, etc. différentes de celles desmaîtres.
• l'esclave rural exécute les travaux agricoles, et vit une condition pénible, surtout dans les grands domaines agricoles (agricola). Les révoltes d'esclaves de la Rome républicaine sont qualifiées de guerres serviles ou révoltes ancillaires, et sont parties des régions d'agriculture intensive : Sicile, Campanie. La plus célèbre fut celle menée par le gladiateur Spartacus en 73 av.J.-C.. Spartacus vainquit plusieurs armées romaines avant d'être à son tour vaincu. La répression féroce servit d'exemple dissuasif à de futurs révoltés.
• les esclaves dans les mines étaient les plus maltraités.
• l'esclave en ville est généralement mieux loti. Dans les maisons modestes, les quelques esclaves étaient proches du maître et faisaient partie plus ou moins de la famille. Dansles grandes maisons (domus), les tâches nombreuses et variées permettent une spécialisation, distinguant des emplois « nobles » (magister) : secrétaire, comptable, pédagogue, etc. et des emplois ménagers mineurs (minister). De nombreux locuteurs grecs esclaves étaient précepteurs. La prostitution, peu évoquée par les historiens, est une réalité constatée par exemple à Pompéi par les graffitis et leslupanars.
• l'esclave public (servi publici) appartient à l'État (la cité ou Rome). Il assure les tâches d'intérêt général, et travaille pour les services municipaux : là encore, les situations sont contrastées selon que l'on est affecté à la voirie, au service des bâtiments publics, ou au contraire aux tâches de bureau de l'administration. En bas de l'échelle, les esclaves affectés auxmines sont de véritables forçats.
Un esclave était un bien que l'on possédait, dénué de tout droit ; il était sous la domination du maître qui avait droit de vie et de mort sur lui. Le terme « manus » symbolisait la domination du maître sur l'esclave, au même titre que la domination du mari sur sa femme. Sa condition réelle était cependant variable, selon la proximité du maître : les esclaves...
tracking img