Ccf pse

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (720 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dès l'ouverture des hostilités, le 2 août 1914, l'établissement de l'état de siège sur tout le territoire français donne aux autorités militaires le droit de suspendre ou d'interdire toutepublication périodique. Le système de la censure, baptisé Anastasie, est mis en place par le décret du 5 août 1914. Les autorités encouragent vivement les organes de presse à jouer le jeu de l'Union sacrée:afin de maintenir le moral des Français, le mensonge patriotique prime sur l'effroyable vérité. N'en déplaise à la liberté d'expression...
Le 2 août 1914 la censure, baptisée Anastasie, s'empare de lapresse française
Le Figaro, Le Temps, Le Petit Journal, Le Matin, Le Petit Parisien... Aucun journal n'est épargné par la censure. Pour s'en assurer, un bureau de la presse est créé au ministère de laGuerre, à Paris, et contrôle les articles avant parution pour vérifier que ne s'y trouve des informations propices à l'ennemi ou des passages à caractère défaitiste. Interdiction est faite,notamment, de:
• parler des stratégies militaires,
• faire état du nombre de canons, avions, obus et autres attirails militaires français,
• faire état du nombre de blessés, tués ou prisonniers,
• attaquerle commandement,
• exercer "une influence fâcheuse sur l'esprit de l'armée et des populations".
Si l'article ne suit pas ces recommandations à la lettre, le journal est averti par le bureau de lapresse; et si, par malheur, les pages sont déjà clichées pour l'imprimerie, le journal sera tenu de gratter le cliché avec un outil appelé "échoppe". Le lendemain, le journal paraît alors avec des"blancs" et inquiète le lecteur français: qu'a-t-on bien voulu lui cacher?

La censure et la propagande appellent au "bourrage de crâne"
Née dans les tranchées de la Grande Guerre, l'expression"bourrage de crâne" nous vient tout droit des valeureux poilus qui l'inventent pour dénoncer les absurdités lues dans la presse. En effet, censurés, mal informés, interdits sur le front... les journalistes...
tracking img