Ce qu'il faut savoir sur la cantatrice chauve de ionesco

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2301 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La Cantatrice Chauve, Ionesco (1950)

Sommaire
I. L’auteur, ses sources et la réception de son œuvre
II. Le comique de la pièce
III. La cantatrice chauve : une « anti-pièce »
IV. Le message de l’œuvre : l’absurde de la société
V. L’explosion du langage

I. L’auteur, ses sources et la réception de son œuvre

Eugène Ionesco est né le 26 novembre 1909 et mort à Paris le 28 mars 1994)est un auteur dramatique et écrivain français d'origine roumaine. Il est élu à l'Académie française en 1970, il est un représentant du théâtre de l'absurde. Ionesco décrit par ses œuvres un mode solitaire et absurde. Ses jeux de mots se détachant du langage aboutissent à un éclatement du réel. Il nie toute possibilité de communication. Ionesco parodie la comédie de salon, il fait un théâtreviolent, où le comique est dur, avec un aspect dramatique. Ses principales œuvres sont Les Chaises(1952), Rhinocéros(1959), Le Roi se meurt(1962), Notes et Contre-notes(1962) et Jeux de massacre(1970). La Cantatrice chauve, qualifiée d’ « anti-pièce », est la première pièce de Ionesco. Elle se décompose en 11 scènes. Elle est créée le 11 mais 1950 au théâtre desNoctambules à Paris. Sa première représentation se fait par la compagnie de Nicolas Bataille. Eugène Ionesco s’inspire de la méthode Assimil « L’Anglais sans peine » qui lui fournit les personnages et l’idée d’un dialogue théâtral fondé sur le cliché. L’histoire se déroule dans l’époque contemporaine de l’auteur, à Londres dans l’intérieur bourgeois du couple Smith. Les personnages sont le coupleSmith ; le couple Martin, leurs amis ; Mary, la bonne ; et le capitaine des pompiers. La pièce est complètement marquée par l’absurde, il n’y a aucune intrigue à part les dialogues inutiles des personnages. D’abord, Mme Smith devant son mari décrit le repas anglais qu’ils ont fait. Ils évoquent la mort de Bobby Watson et sa généalogie. On assiste au premier débat, il porte sur la médecine. Maryannonce l’arrivée des Martin qui vont après un long dialogue, tirer la conclusion qu’ils sont mariés. Alors le repas commence avec des échanges de formules de politesse et de banalités. La sonnerie retentit trois fois mais il n’y a personne. Alors, la quatrième fois, c’est le capitaine des pompiers qui entre. Il se joint au diner où les gens débattent sur les coups de sonnette. Chacun partage sesfables expérimentales et Mary récite son poème. Le capitaine prend congé et le dialogue de sourd se poursuit, avec des répliques de plus en plus violentes et absurdes. La pièce s’achève sur la reprise de la scène 1 avec les Martin à place des Smith.
Lorsque la pièce est jouée pour la première fois, c’est un véritable échec. Le public est perdu, critique l’absence d’intrigue. On parle de « salles dethéâtres vidées » dans certains journaux. Hors, la créativité de l’auteur enthousiasme certains auteurs comme André Breton ou Raymond Queneau. La pièce est à l’origine d’un nouveau théâtre ou du théâtre de l’absurde (naît dans les années cinquante).
La problématique essentielle de la pièce est le langage. En effet, derrière un échange abondant de répliques, la communication est nulle et vide. Lapièce est privée d’intrigue. Les conversations insignifiantes provoquent un effet comique fondé sur l’absurde, et créent le ressort dramatique de la pièce. Ionesco parodie également la bourgeoisie, cette catégorie sociale qui apparaît comme un milieu fermé sur lui-même, dont la pauvreté de pensée se base sur des clichés, des banalités et la routine. Elle est ici représentée clairement par lecouple stéréotypé des Smith.
A travers un plan, nous allons répondre aux problématiques suivantes :
• En quoi l’œuvre de Ionesco est-elle une « anti-pièce » ?
• D’où naît le comique dans la pièce ?
• Quel est le message de l’œuvre ?
• Comment se fait l’explosion du langage ?

II. La cantatrice chauve : une « anti-pièce »

Problématique : En quoi l’œuvre de Ionesco est est-elle une «...
tracking img