« Ce n'est pas le doute, c'est la certitude qui rend fou. »

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (568 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans notre société moderne, le doute est considéré comme un maux, comme un poison. On dit que le doute n’est pas permis, on le considère donc comme étant un « mal ». Mais ce doute est-il vraimentdangereux ? Amène-t-il forcément à une démence, est-il fataliste ? Friedrich Nietzsche réfute cette théorie courante en affirmant au contraire que « Ce n’est pas le doute, c’est la certitude qui rendfou ». Pour lui, c’est le fait d’être sûr de soi à propos d’un état, d’une chose ou d’une pensée, qui peut amener à la folie. Nous allons voir pourquoi la certitude amène à l’aliénation, dans quellesmesures et pourquoi le doute ne peut-il ne pas amener lui aussi à la folie.

Premièrement, La certitude est un état d’être personnel. En effet, lorsqu’on est sûr, les gens autour de nous ne le sontpas forcément, c’est un état dont nous seul sommes conscient. Cette prise de conscience peut se révéler dangereuse, car elle mène dans certains cas à une isolation progressive de la personne. Parexemple, une personne ayant vu un OVNI ou une chose légendaire à laquelle peu de gens croient, va la mener à s’isoler de son entourage, jusqu’à se retrouver seule et, ensuite, folle.
Ensuite, la certitudepeut amener au fanatisme, dans le sens où la certitude qu’une personne éprouve va l’encourager à être absolument sûre et certaine à propos de cette certitude, jusqu’à l’obsession. En effet, unepersonne étant sûr de quelque chose, va tout faire pour que cette certitude ne puisse plus être mise en doute, elle va s’acharner jusqu’à en devenir totalement obsédée et paranoïaque.

Enfin, la certitudepeut faire disparaître la différence. En effet, le fait de vouloir obtenir des informations sur une chose qui nous intéresse, va transformer cette dernière en une connaissance, de plus en plussolide, jusqu’à l’effacement du reste, de ce que l’on ne souhaite pas connaître, et donc de la différence. Cette certitude, qui à la base était un désir de connaître, va donc amener à la connaissance, en...
tracking img