Cellules souches

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1287 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 avril 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
LES CELLULES SOUCHES {text:list-item} Ces cellules sont présentes : Au stade embryonnaire, Dans le sang du cordon ombilical Dans l'organisme adulte Indicateurs de performance : Cellules souches embryonnaires : se différencient en toutes sortes de cellules spécialisées. Mais se heurte à de véritables problèmes éthiques. Cellules de cordon ombilical : Le sang de cordona déjà permis de soigner 85 maladies du système sanguin et immunitaire.(bon pourcentage de réussite). D’autres applications potentielles font encore l’objet de recherche. Seuls 27% des cordons possèdent les 70 ml de sang nécessaires pour espérer y trouver assez de cellules souches. Uniquement avec des cellules souches adultes ou du sang de cordon ombilical car contrairement auxcellules souches embryonnaires, elles ne sont pas sujettes à des problèmes éthiques Transplantation de moelle osseuse pour traiter les maladies du sang et du système immunitaire La greffe de peau Transfert de cellules souches du donneur d’organe au receveur pour réduire la probabilité de rejet à son maximum -> réparation d’organes lésés -> éviter les rejets lors desgreffes d’organes *-> espoir* de traiter les maladies de dégénérescence nerveuse ->remède contre le diabète en favorisant la différenciation des cellules souches en cellules productrice d’insuline ->remède contre certains cancers du sang en agissant sur les cellules sanguines ->remède contre les maladies des os (différenciation en cellules du cartilage) -> … Le marché économique des cellulessouches (thérapie cellulaire) représentait 24,6 milliards de dollars en 2005 et devrait presque tripler d'ici 2010. Actuellement 1million de cordons ombilicaux sont stockés dans des banques de cellules privées et 30000 dans le réseau *allogénique* solidaire. De plus la demande des parents de conserver le cordon ombilical ne fait qu’augmenter sachant qu’ils ont le choix lors de la naissance entre lejeter, le conserver pour leur enfant en cas de besoin futur, ou de le donner au réseau de banques publiques pour faire l’objet d’un don anonyme. Certaines recherches et avancées de ces 4 dernières années : - la réparation de fracture
in vivo sur des souris Pour l'instant, uniquement les cellules souches de la moelle osseuse sont utilisées chez les humains pour tenter de réparer des fracturesgraves. - Réparation d’organes lésés - la différenciation, in vitro** : vers des cellules nerveuses
- la réduction de cas de rejet lors de transplantation cardiaque Défis à relever : Contrôler la différenciation des cellules souches Concentrer les recherches sur les cellules souches des adultes pour les rendre aussi efficaces que celles des embryons et ainsi éviter les problèmes d’ordreéthiques. Appliquer aux humains les résultats positifs des nombreuses recherches faites sur les souris. {text:list-item} L’histoire des cellules souches • La notion de cellule souche est née au XIXème siècle, elle était confinée à la biologie du développement • 1950-1960s le concept de cellules souches adultes est avancé pour rendre compte du renouvellement du sang ou de la peau • 1961découverte des premières cellules souches sanguines • 1964 découverte de cellules souches dans les carcinomes embryonnaires (tumeur maligne développée aux dépens de tissus embryonnaires originels). • 1968 première greffe de moelle osseuse • 1968 première fécondation in vitro • 1981 obtention des premières lignées de cellules souches chez la Souris • 1995 obtentions de cellules souche embryonnaires(ES) chez le singe. Ce sont des cellules obtenues à partir d'un embryon à un stade très précoce. On les appelle "souche" car elles vont être à l'origine des lignées cellulaires d'un individu, et "embryonnaire" car elles sont issues d'un embryon. • 1998 obtention de lignées de cellules ES humaines. Deux équipes, à peu près simultanément, mais au travers de deux approches différentes...
tracking img