Certains lecteurs sont assidus du genre biographique.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1403 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Certains lecteurs sont assidus du genre biographique. Philippe Lejeune, fasciné par l’autobiographie, s’y intéresse depuis 1975, recense et analyse les récits, jusqu’à se plonger dernièrement dans les journaux intimes électroniques, publiés sur le Web. Sans être spécialiste, on peut préférer ce genre à tout autre. Plus que la fiction, le témoignage vécu et la vie réelle d’un homme permettent uneidentification. Le lecteur y voit un miroir dans lequel il se cherche : qu’il y découvre ce qu’il ignorait de lui, l’image qu’il refusait d’affronter ou simplement, le reflet de ses sentiments, c’est toujours lui qui apprend de l’autre. Qui ne s’est pas comparé à la petite fille que Simone de Beauvoir fait revivre dans les « Mémoires d’une jeune fille rangée » ? Le déroulement d’une annéescolaire, l’évolution de ses sentiments pour ses parents, sa complicité avec sa sœur, ses vacances à la campagne, sa découverte du sentiment amoureux, les métamorphoses de l’adolescence, trouvent un écho en chacun. Ces souvenirs réveillent les nôtres, nous aident à les mettre en ordre, à comprendre comment ce passé encore récent pourrait conditionner notre présent. Sartre lui-même a dit de son amie : « Lafaçon dont elle parle d’elle, c’est une façon de parler des autres. ». Il n’est donc pas étonnant que le lecteur crée son propre sens en parcourant ces Mémoires.
De plus, l’œuvre biographique apporte toujours une information sur le milieu auquel appartient le sujet. Cette lecture historique et socioculturelle a également une fonction de miroir. C’est encore nos racines, notre histoire récente ouplus lointaine qui nous intéressent. En lisant les brefs récits d’Annie Ernaux, on comprend, par exemple, l’évolution sociale des générations ou comment une petite-fille de paysans, fille d’ouvriers, est devenue professeur de lettres. On apprend surtout comment le passage s’est opéré et les séquelles qu’il a laissées. « La Place » ou « Une Femme » peuvent aider à nous situer, à comprendre mieuxnos origines, à être attentifs aux changements qui, dans une famille, passent inaperçus ou comme allant de soi. De même, Simone de Beauvoir, de façon implicite, montre aux jeunes filles qu’elles peuvent se libérer du joug familial et acquérir l’indépendance à laquelle elles rêvent. L’auteur s’efforce d’effacer les particularités de son enfance pour faciliter l’identification : à travers sasituation, c’est l’histoire de tous les enfants de 1930 issus d’un milieu bourgeois intellectuel que les lecteurs découvrent. C’est pour certains leur histoire familiale ; pour d’autres, celle d’un milieu privilégié que leurs grands-parents ont côtoyé sans pouvoir y entrer.
(mini-conclusion+transition)
Parce que le biographique est un miroir dans lequel chacun découvre ce qu’il est, a été ou voudraitêtre, ce genre participe aux processus d’identification grâce auxquels l’individu construit son identité culturelle et personnelle. Cependant, cette recherche existentielle n’est sans doute pas suffisante pour expliquer le succès de ces ouvrages. Le lecteur a aussi besoin de rêver et le biographique lui en donne l’occasion.

Raconter une vie, c’est retracer un destin unique, une histoire singulièremais qui prend une valeur exemplaire. L’extraordinaire devient alors à la portée de tout le monde. C’est ainsi que la vie des hommes illustres se transforment vite en mythe. Napoléon, par exemple, n’a cessé de hanter l’imaginaire. Pour les romantiques de 1830-1840, il était un modèle : Stendhal, Balzac, Hugo ont véhiculé l’image du héros glorieux et cette légende a pris un nouvel essor avec lapublication du « Mémorial de Saint-Hélène ». Bonaparte idéalisé représente l’ascension rapide, le désir de gloire et d’affirmation, un symbole d’énergie et de progrès, « dieu d’une génération qui s’ennuie », comme l’écrivait Lamartine. Jusqu’à nos jours, le mythe a connu des avatars mais ogre pour les uns, Prométhée pour les autres, Napoléon attire toujours les biographes et leur public. Ainsi,...
tracking img