Ces enfants de ma vie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 26 (6303 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
CAHIERS FRANCO-CANADIENS DE L'OUEST VOL. 3, N° 1, PRINTEMPS 1991, p. 15-30

Ces enfants de ma vie: l’apprentissage de Gabrielle Roy
par Paul Socken University of Waterloo Waterloo (Ontario) RÉSUMÉ

Lors de la publication de Ces enfants de ma vie en 1977, Gabrielle Roy, âgée de 68 ans, s’était déjà fait une réputation mondiale. Cependant, elle médite dans ce recueil sur une époque lointainede sa vie pendant laquelle elle dut affronter deux réalités en même temps: le passage de l’adolescence à l’âge adulte et de la carrière d’institutrice à celle d’écrivain. Ces changements représentaient pour elle la crainte d’une perte, perte de la jeunesse, de l’idéalisme et de l’espoir dans la vie. Elle se demandait également si l’art pouvait transmettre des messages importants sur la vie. Enréfléchissant sur cette époque décisive, elle se rend compte que ce sont les enfants à qui elle enseignait qui lui ont donné le courage de prendre les décisions nécessaires. Le recueil constitue donc un témoignage du rôle capital qu’ont joué ses élèves à un moment critique de sa vie.

When Ces enfants de ma vie (Children of my Heart) was published in 1977, Gabrielle Roy was 68 years old and alreadyhad a world-wide following. In this collection, she reflects on a much earlier period of her life in which she had to face up to her progress from youth to adulthood and her transformation from teacher to writer. Throughout these changes, she was afraid of losing her youth, her idealism and her faith in life. She was equally concerned about the power of art to communicate the basic truths of life.Remembering this decisive time, she realizes that it was her own pupils who gave her the courage to make her vital decisions. The collection is a testimonial to the vital role that the school children played at a critical time in her life.

ABSTRACT

16

CAHIERS FRANCO-CANADIENS DE L'OUEST, PRINTEMPS 1991

Dans Ces enfants de ma vie, recueil de nouvelles publié en 1977, Gabrielle Roymédite sur une époque lointaine de sa vie pendant laquelle elle dut affronter deux réalités en même temps: le passage de l’adolescence à l’âge adulte et de la carrière d’institutrice à celle d’écrivain. Ces changements représentaient pour elle la crainte d’une perte, perte de la jeunesse, de l’idéalisme et de l’espoir dans la vie. Dans ce recueil, la narratrice1 en viendra à comprendre le rôle capitalqu’ont joué ses élèves à un moment critique de sa vie. Elle éprouve le besoin d’être consolée dans un moment douloureux de changement profond. Elle finit par se convaincre que la jeunesse peut être présente dans la vieillesse, le rêve enchanteur dans la réalité décevante. Elle se rend compte que le sacrifice peut rapporter, l’éloignement et l’isolement rapprocher, la vocation de l’écrivain évoquerl’entente et l’harmonie implicite de la vie quotidienne. C’est elle qui a appris de ses élèves des leçons sur la vie, leçons qui lui ont servi dans sa vie d’adulte et d’écrivain. «Vincento» Dans la première nouvelle, intitulée «Vincento», la première et la dernière phrases sont révélatrices:
En repassant, comme il m’arrive souvent, ces temps-ci, par mes années de jeune institutrice, dans uneécole de garçons, en ville, je revis, toujours aussi chargé d’émotion, le matin de la rentrée […] (Roy, 1983, p. 7) Pourtant… ensuite… passée cette journée de violence… je ne me rappelle plus grand-chose de mon petit Vincento… tout le reste fondu sans doute en une égale douceur (p. 16)2.

Il est évident, à la lecture de ces deux phrases qui servent de cadre à la première nouvelle, que lapréoccupation réelle est la mémoire de la narratrice, ses souvenirs, et non le personnage même. La première phrase est exprimée de sorte que soient valorisés les mots liés au temps et au souvenir: «repassant», «ces temps-ci» (par opposition à ces temps-là), «années», «revis», «toujours» et «souvent» (qui servent de pont entre le passé et le présent). Il faut attendre la fin de la phrase pour que soit...
tracking img