Cession d'entreprise

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2777 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
CHAPITRE 1 1
LA PREPARATION 1
1. BIEN CONNAÎTRE SON ENTREPRISE 2
L’analyse SWOT se fait sur quatre éléments : 3
1.1 LES FORCES ET LES FAIBLESSES 3
1.2 LES ELEMENTS DU SERVICE CLIENT : 3
1.3 CEUX DE L’ENTREPRISE ELLE-MEME : 3
1.4 OPPORTUNITES ET DANGERS : 3
- Les opportunités 4
- Les dangers 4
2. LE MEILLEUR MOMENT 4
2.1 AVIS D’EXPERT 5
3.CONNAÎTRE LES SOUHAITS D’UN FUTUR REPRENEUR 6
3.1 AVIS D’EXPERT 7
4. LE PROFIL DES CEDANTS 9
5. LES QATRE RECOMMMANDATIONS DE THIERRY LAMARQUE, PRESIDENT D’ALTHEO 10

CHAPITRE 1

LA PREPARATION

« Mieux vaut céder que cesser »
Club CRA

Pour vendre son entreprise il faut d’abord être vraiment vendeur puis être convaincu que la céder est une opération délicate au plan humain,difficile à gérer seul et qui consomme beaucoup d’énergie et de temps. Ensuite il faut accepter l’existence d’un prix de marché qui obéit à des critères de rentabilité. Enfin, il faut savoir que la cession d’une entreprise est une savante alchimie. Une opération qui doit être parfaitement ficelée, sachant qu’il faut compter de 9 à 18 mois, voire de façon exceptionnelle, plusieurs années, pour vendre outransmettre dans de bonnes conditions. Bien souvent les dirigeants se décident trop tard à vendre leur outil de travail, ce qui aboutit à de nombreux échecs. Les chiffres sont là pour le prouver. 50% des chefs d’entreprises n’ont pas une idée précise de la valeur de marché de leur société. A plus de cinquante ans, 25% des entrepreneurs n’ont pas encore envisagé la cession de leur entreprise etbeaucoup de dossiers ouverts tardivement finissent par le dépôt de bilan, réduisant à néant le travail de toute une vie.

Car il y a un autre aspect, non négligeable : le chef d’entreprise vendeur n’arrive pas à faire le deuil de son entreprise. La vendre revient à céder une partie de lui-même. Le dirigeant est très souvent un technicien qui a créé son entreprise ou en a hérité, y a passé unegrande partie de son existence, parfois au dépens de sa famille. C’est donc sa vie qu’il doit céder. De plus, certains patrons pensent qu’ils sont irremplaçables. Et, la plupart du temps, rares sont ces dirigeants qui ont préparé psychologiquement et matériellement la vente ou la transmission de leur société afin que tout fonctionne sans eux.

Connaître ses motivation est également un élément àprendre en compte. Le chef d’entreprise doit s’interroger sur divers points importants. Suis-je vraiment décidé à vendre ? ai-je une bonne connaissance de mon entreprise ? Y a-t-il un repreneur dans mon entourage capable de me succéder ? Suis-je prêt à accepter la présentation de mon entreprise et son prix réel ? Quelle méthode de cession adopter ? Si les réponses sont évidentes, la vente peut prendreune tournure beaucoup plus positive et sereine.

1. BIEN CONNAÎTRE SON ENTREPRISE

Pour bien orienter la cession de sa société, encore faut-il que le chef d’entreprise possède une bonne vision de celle-ci. Une étude est indispensable afin de fouiller l’environnement concurrentiel, commercial, organisationnel… de ladite entreprise. L’analyse SWOT est une méthode. Elle permet d’analyserl’environnement interne et externe de la société à céder. Mais pour que l’analyse SWOT soit la plus juste possible, il est recommandé que plusieurs personnes s’y attèle, chacune avec sa propre vision de l’entreprise.

L’analyse SWOT se fait sur quatre éléments :

➢ Les forces - Strength
➢ Les faiblesses - Weaknesses
➢ Les opportunités - Opportunities
➢ Les dangers - Threats
D’où son nomd’analyse SWOT.

1.1 LES FORCES ET LES FAIBLESSES

Il faut analyser 4 éléments :
- La qualité des produits (performance, positionnement...), leur production, le savoir-faire
- La position sur le marché (la présence, la distribution, la force commerciale, les parts de marché...)
- Le prix
- La notoriété et l’image de marque

1.2 LES ELEMENTS DU SERVICE CLIENT :

➢ La logistique
➢...
tracking img