Chaka

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1221 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 août 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
[modifier]

Chef des Ifénilénjas, petite tribu du pays Cafre, Senza'ngakona désespère de voir naître un héritier jusqu'à ce que sa concubine Nandi le lui donne : Chaka est né. D'autres garçons lui naissent de ses femmes et, sous la pression de celles-ci, Senza'ngakona chasse Nandi et Chaka du territoire, mais il omet de prévenir son suzerain, Ding'iswayo, de ce changement. Chaka grandit aumilieu des brimades mais les médecines de la femme-féticheur y remédient en révélant son courage. Chaka se révèle pour son courage, tuant un lion, puis sauvant une jeune fille de la gueule d'une hyène. Surtout, il reçoit dans la rivière, pendant ses ablutions, la visite du seigneur des eaux profondes, le serpent monstrueux qui lui prédit la gloire. Mais ses exploits attirent la jalousie des fils deSenza'ngakona : Chaka s'enfuit et rencontre Issanoussi, le féticheur et devin qui achève ses médecines et sa formation. Il promet à Chaka la gloire et le pouvoir, mais sa sagaie ne devra jamais cesser d'être trempée de sang frais.
Accompagné des deux envoyés d'Issanoussi, Ndèlèbè l'espion rusé et le fort et courageux Malounga, Chaka devient le lieutenant de Ding'iswayo, le suzerain de la région.À la mort de Senza'ngakona son père, Chaka lui succède ; puis lorsque Ding'iswayo est tué par l'ennemi Zwidé, Chaka le venge et devient roi d'un peuple qu'il nomme Zoulou (céleste). Ses armées partent à la conquête d'un empire qui ne cesse de s'étendre.
Mais le pacte passé avec Issanoussi ne cesse pas et Chaka accepte d'aller toujours plus loin dans la violence pour étendre son pouvoir. Régnantpar la terreur, massacrant ses opposants et ceux qui lui désobéissent, il tue également sa promise Noliwè dont Issanoussi réclame le sang pour ses médecines. Ses plus vaillants guerriers, Oum'sélékatsi et Manoukoudza, l'abandonnent, tandis que Chaka ne combat plus et laisse sa sagaie sécher. Le sang qu'il verse n'est plus d'un autre peuple que le sien, Chaka tue ses propres enfants, et jusqu'àsa mère Nandi. Sombrant dans la folie, gagné par des visions, il est assassiné par ses deux frères cadets, Di'ngana et Mahla'ngana, prédisant avant de rendre l'âme leur défaite face à Oum'loungou, l'homme blanc.
Analyse[modifier]

Chaka demeure l'un des premiers jalons de la littérature en souto, après le premier roman de Mofolo et premier roman publié dans la langue vernaculaire duBasoutoland, Moeti oa bochabela2, paru en feuilleton en 1906 et en livre en 19073. Le roman de Mofolo sur le père du peuple zoulou est également la principale création littéraire consacrée à ce dernier, avec le grand poème épique de Mazisi Kunene, Emperor Shaka the Great (1979), écrit en anglais à partir de sources orales traditionnelles. À ce titre l'œuvre de Thomas Mofolo a fait l'objet de nombreuxcommentaires et interprétations.
Le Chaka de Mofolo[modifier]
Thomas Mofolo écrit sa biographie romancée de Chaka quelques années seulement après l'annexion du Zoulouland et moins d'un siècle après la mort du personnage historique. Il est essentiel de saisir que cette œuvre en souto n'est pas un roman zoulou : Mofolo s'adresse aux siens, aux Bassoutos, hors de l'ancien royaume zoulou et dans ce quideviendra le Lesotho. Voilà qui explique en grande partie la charge négative de la figure du Chaka de Mofolo. Pour les Bassoutos, Chaka est un tyran sanguinaire, semant la terreur : pour Albert Gérard, « Mofolo est donc à Chaka ce que Tolstoï est à Bonaparte3 ».
D'autres facteurs ont également été soulignés. Bien que son avis soit relativement isolé, Karl Heinz Jansen y voit une véritable «littérature de tutelle » illustrant le message des missionnaires, soulignant la sauvagerie des « ténèbres païennes » ayant précédé les blancs et mettant en valeur l'apport de la « civilisation »4. Erreur selon Albert Gérard, pour qui Mofolo donne une image négative de Chaka mais pas de son époque. Mais vérité peut-être de l'interprétation occidentale : là réside en effet peut-être l'explication des...
tracking img