Chama

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3189 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :

Emergence de l’écriture féminine, romancières transgressant ce qui jusque-là était considéré comme tabou, et d’autres témoignent de la dure épreuve carcérale qu’elles ont traversée : ce sont les manifestations les plus visibles d’un renouveau du champ littéraire marocain, que Siham Benchekroun date de 2008 avec son nouveau roman Chama. Le ‘‘réel’’ envahit ces nouvellesmodalités sans enlever à l’œuvre son statut littéraire.
Et c’est dans ce cadre d’une modernité romanesque que Siham Benchekroun dépeint avec subtilité et finesse l’une des caractéristiques de l’écriture féminine au Maroc. Celle de la question du rapport réalité/écriture et éthique/esthétique. Ce désir de répondre à un horizon d’attente préétabli, nous a conduit à nous interroger sur l’originalité de ceroman au féminin et sa place dans le contexte littéraire marocain.
De ce fait, pour donner à l’imaginaire féminin marocain une telle peinture et un tel statut dans l’œuvre, on va consacrer l’approche de notre travail à la psychologie des sentiments amoureux dans lesquels l’évolution de l’amour et les déchirements qu’il provoque sont les vecteurs de l’action féminine au Maroc.
Le travail seracomposé de deux parties. Dans la première, qui sera composée de deux paragraphes, nous commençons par une esquisse sur certaines représentations féminines de la littérature maghrébine d’expression française en général, qui engendre en elle-même une certaine écriture féminine marocaine. Alors que la deuxième partie sera consacrée à cette dualité romanesque entre fiction et réalité dans le roman Chama deSiham Benchekroun.
Ce classement sera illustré par des citations pour montrer que l’imaginaire féminin au Maroc s’intéresse beaucoup à la modernité romanesque et laisse un large horizon à un nombre infini d’analyses et d’études.
De ce fait, en quoi l’œuvre de Siham Benchekroun a-t-elle cette volonté d’établir ce métissage socio psychologique, entre le réel qui est le vécu de l’Homme, et samanipulation fictionnelle à travers ses deux protagonistes Chama et son compagnon anonyme ?

Développement :
I/ Représentations féminines dans la littérature maghrébine d’expression française :
1-Bref aperçu sur la littérature féminine d’expression française au Maghreb :
La naissance de la littérature féminine francophone au Maghreb n’est donc pas forcément liée au premier texte publié par unefemme maghrébine. Le militantisme, fort louable, de la cause féminine ne doit en aucun cas se défendre avec un paternalisme(ou maternalisme) qui intégrerait dans le littéraire toute parole féminine sans se soucier de son intentionnalité littéraire. C’est surtout le regretté Jean Déjeux qui faisait de la publication des textes écrits par dans auteurs ‘’maghrébins’’ un critère concluant à lanaissance de la littérature féminine au Maghreb avec l’Algérienne Taos(Marie-Louise) Amrouche1 par son premier roman Jacinthe noire écrit entre 1934et 1939.Une autre Algérienne, Djamila Debeche, avec son premier roman Leila, jeune fille d’Algérie paru en 1947 et qui sera suivi en 1955 d’un deuxième roman, du même auteur, intitulé Aziza².
Cette brève allusion à la périodisation de la littérature fémininefrancophone au Maghreb, montre que des voix de femmes étaient présentes, surtout en Algérie, à l’époque coloniale. Ce qui dément le discours politique algérien qui veut récupérer ces voix pour en faire une œuvre de l’indépendance. Les textes des écrivains femmes ont pu évoluer avec l’histoire du Maghreb et sont passés du statut documentaire à un statut proprement littéraire.
1. Jean Déjeux, lalittérature féminine d’expression française au Maghreb, Paris, Karthala, 1994, p.22.
2. Jean Déjeux, Dictionnaire des auteurs maghrébins de langue française, Khartala.p.54.
S’il est vrai que nous n’avons exposé dans ce paragraphe qu’une esquisse sommaire d’un vaste sujet qui demanderait de longues analyses détaillées, l’essentiel est de faire apparaître l’originalité de la littérature...
tracking img