Chambre de commerce et d'industrie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 22 (5342 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 1 : Les théories des organisations

1. Les théories classiques (ou traditionnelles)

a. Analyse

C’est une vision stratégique : l’entreprise cherche à maximiser son profit et à réduire les coûts.
Cette vision est unique et universelle c'est-à-dire que toutes les entreprises ont cet objectif. L’entreprise est un lieu de production. La vision de l’entreprise est mécaniste. Lesauteurs vont chercher à rationaliser au maximum la production et de gérer au mieux l’organisation de l’entreprise.

b. Les auteurs et leurs concepts

 Frédéric Wilson Taylor (1856 – 1913)

Il est le fondateur de l’OST. Taylor a été mécanicien puis ingénieur. Son objectif est d’augmenter la productivité et le rendement des ouvriers. Le moyen est d’éliminer tous les gaspillages liés auxmauvaises méthodes de travail des ouvriers qui entraînaient de la fatigue et un rendement bas. Le but de l’Ost est de trouver des méthodes de travail les plus efficaces possibles. Il pense que les ouvriers sont uniquement motivés par des salaires élevés.

 Principes :
- trouver la meilleure façon de produire : « the best way to work ». Il cherche le « one best way ».
- développement du bureaudes méthodes
- division du travail ou parcellisation des tâches : une tâche complexe est divisée en plusieurs tâches simples.
- Adoption du système de rémunération incitatif : paiement à la pièce.
- Séparation des tâches de conception et d’exécution. Communication entre le bureau des méthodes et les ouvriers.
- Travailleurs qualifiés.

 Avantages
- augmentation de la productivité
-augmentation des profits
- baisse du coût de revient
- baisse des prix
- augmentation des salaires

 Henri Fayol (1845-1921)

Selon lui, c’est la fonction administrative la plus importante.
Il a trouvé 14 principes dans la fonction administrative :
- La division du travail : les travailleurs doivent se spécialiser dans une tâche bien précise. La productivité est une fonction croissancede l’expérience.
- Autorité et responsabilité : droit donné à certaines personnes de commander et de se faire obéir.
- Discipline : obéissance.
- Unité de commandement : chaque travailleur ne doit avoir qu’un seul supérieur hiérarchique.
- Subordination de l’intérêt individuel sur l’intérêt général.
- Centralisation du pouvoir. Il faut doser le degré de centralisation.
- Stabilité dupersonnel : facteur de réussite de l’entreprise.
- Union du personnel : il faut éviter la division du personnel.

 Max Weber (1864-1920)

C’est un bureaucrate. Il s’intéresse à la bureaucratie des entreprises. Les individus doivent être sélectionnés selon leurs compétences. Il est nécessaire qu’il y ait une définition stricte de l’autorité de chacun et du travail de chacun. Ces définitionsdoivent être écrites. Il insiste sur le poids de la bureaucratie.

Conclusion :

- Division du travail hiérarchique (horizontale) et par fonction (verticale).
- Unité de commandement.
- Ouvriers qualifiés et expérimentés.
- Parcellisation des tâches.



c. Les critiques

Les salariés ne sont pas motivés car ils ne font qu’une seule tâche. Leur productivité n’a pas augmenté et étaitbasse. Il y a de l’absentéisme, un turnover élevé, une production de mauvaise qualité. Les salaires n’ont pas augmenté.

Le travailleur n’est pas une machine. Les ouvriers ne sont pas uniquement motivés par le salaire.

2. Les théories des relations humaines

C’est une réponse à l’excès du taylorisme.

a. Analyse

Pour eux, les entreprises cherchent à maximiser leur profit mais ilsapportent une nouvelle dimension de l’homme au travail par rapport à Taylor. Ils considèrent l’homme en tant qu’individu et appartenant à un groupe.
 Dimension humaine de l’organisation

b. Auteurs et concepts

 Georges Elton Mayo (1880-1949)

Dès que les salariés sont considérés dans leur travail, ils sont motivés et deviennent plus productif.
 Principes :
- Les salariés ne sont...
tracking img