Chansons de colos

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2902 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chansons colonies et centres aérés: Ursule Oh U ! (bis) Oh Ursule ! (bis) Pour toi mon amour mon cœur brûle ! Il faudrait, il faudrait Une pompe à vapeur Pour éteindre le feu qui consume mon cœur. Que J’aime tes grands pieds (bis) Qui sentent le fromage (bis) Si tu les lavais (bis) Que ce serait bien dommage (bis) refrain Que J’aime tes cheveux (bis) En forme de tignasse (bis) Ils me font penser(bis) Aux poils de ma vache (bis) Refrain Que J’aime tes grands yeux (bis) en forme de lucarne(bis) Ils me font penser (bis) Aux fars de ma camionnette (bis) Refrain

C'est la mère michelle

C'est la mèr' Michel qui a perdu son chat Qui crie par la fenêtr' à qui le lui rendra C'est le pèr' Lustucru qui lui a répondu : Allez, la mèr' Michel, vot' chat n'est pas perdu. {Refrain:} Sur l'air dutralala, (bis) Sur laire du tradéridéra, Et tralala. C'est la mèr' Michel qui lui a demandé : Mon chat n'est pas perdu, vous l'avez donc trouvé C'est le pèr' Lustucru qui lui a répondu :

Donnez une récompense, il vous sera rendu C'est la mèr' Michel qui dit : C'est décidé, Rendez-moi donc mon chat, vous aurez un baiser Mais le pèr' Lustucru qui n'en a pas voulu Lui dit : Pour un lapin, votrechat est vendu.

Santiano C'est un fameux trois mats fin comme un oiseau Hisse et oh Santiano Dix huit noeuds quatre cent tonneaux Je suis fier d'y être matelot REFRAIN Tiens bon la barre et tiens bon le vent Hisse et oh Santiano Si dieu veut toujours droit devant Nous irons jusqu'à San Francisco Je pars pour de longs mois en laissant Margot Hisse et oh........ D'y penser j'avais le coeur gros Endoublant les feux de St Malo On prétend que là-bas l'argent coule à flot Hisse et ........ On trouve l'or au fond des ruisseaux J'en ramènerai plusieurs lingots Un jour je reviendrai chargé de cadeaux Hisse et ......... Au pays j'irai voir Margot A son doigt je passerai l'anneau Tiens bon le cap et tiens bon le flot Hisse et oh Santiano Sur la mer qui fait le gros dos Nous irons jusqu'à SanFrancisco.

Une belle histoire C'est un beau roman, c'est une belle histoire. C'est une romance d'aujourd'hui. Il rentrait chez lui, là haut vers le brouillard. Elle descendait dans le midi, le midi. Ils se sont trouvés au bord du chemin sur l'autoroute des vacances.

C'était sans doute un jour de chance. Ils avaient le ciel à portée de main. Un cadeau de la providence. Alors pourquoi penser aulendemain. Ils se sont cachés dans un grand champ de blé, se laissant porter par les courants. Se sont racontés leur vie qui commençait. Ils n'étaient encore que des enfants, des enfants. Qui s'étaient trouvés au bord du chemin sur l'autoroute des vacances. C'était sans doute un jour de chance. qui cueillir le ciel au creux de leurs mains. Comme on cueille la providence. Refusant de penser aulendemain. C'est un beau roman, c'est une belle histoire. C'est une romance d'aujourd'hui. Il rentrait chez lui, là haut vers le brouillard. Elle descendait dans le midi, le midi. Ils se sont quittés au bord du matin. Sur l'autoroute des vacances. C'était fini le jour de chance. Ils reprirent alors chacun leur chemin. Saluèrent la providence en se faisant un signe de la main. Il rentra chez lui, là hautvers le brouillard. Elle est descendu là bas dans leeeeee midi. C'est un beau roman, c'est une belle histoire. C'est une romance d'aujourd'hui.

Petite Marie Petite Marie, je parle de toi Parce qu'avec ta petite voix Tes petites manies, tu as versé sur ma vie Des milliers de roses Petite furie, je me bats pour toi Pour que dans dix mille ans de ça On se retrouve à l'abri, sous un ciel aussi joliQue des milliers de roses Je viens du ciel et les étoiles entre elles Ne parlent que de toi D'un musicien qui fait jouer ses mains Sur un morceau de bois De leur amour plus bleu que le ciel autour Petite Marie, je t'attends transi Sous une tuile de ton toit Le vent de la nuit froide me renvoie la ballade

Que j'avais écrite pour toi Petite furie, tu dis que la vie C'est une bague à chaque...
tracking img