Chapitre 27 gargantua

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3244 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
C'est dans le cadre de la guerre de Picrocholine, un contexte extrême, que Grandgousier écrit à son fils Gargantua pour lui demander de revenir dans son pays natal. Ce dernier est alors à Paris où il poursuit ses études grâce à Ponocrate, en compagnie de Gymnaste et Eudémon afin d'y poursuivre un enseignement tiré des principes Humanistes (qui sont exposés au chapitre 22 par exemple). Cetteguerre débute par un fait sans grandes conséquences en temps normal: les bergers de Grandgousier ont volé de la fouace aux fouaciers de Picrochole, le roi de Lerné. Lésés, ils vont se plaindre à leur roi qui lève une armée sur le champ et part piller les terres de Grandgousier sans même faire une déclaration de guerre officielle. On peut déjà se rendre compte de l'impétuosité de Picrochole. Elleétonne le géant, lui qui ne souhaite que la paix. Néanmoins, il envoie cette lettre à son fils au cas où la bataille serait inévitable. En conséquence, Gargantua rentrera immédiatement auprès de son père, en suivant toujours les préceptes humanistes.
L'exposition de cette situation difficile et la requête qui en résulte ne sont pas les seuls sujets de cette missive. Grandgousier fait égalementl'analyse de la façon dont une guerre doit être menée. Il se pose ainsi en roi sage face à Picrochole, impulsif, qui est le mauvais roi à remettre sur le droit chemin. Ce sont les principaux thèmes, répartis à travers la structure suivante. D'abord, dans le premier paragraphe, puisqu'il s'agit d'une lettre, l'exposition de la situation catastrophique pour Grandgousier qui doit faire appel à Gargantua pourprotéger son territoire et ses proches. Ensuite, le père fait part à son fils de ses réflexions concernant la guerre en général. De cette analyse découlent ses propres manœuvres dans ces circonstances précises. Enfin, à partir de l'adresse « mon fils bien aimé », Grandgousier donne le rôle que Gargantua devra tenir dans cette altercation.
Nous ferons donc une étude linéaire de ce chapitre dansle cadre des thèmes définis précédemment.
Nous pouvons donc observer dès le début du passage les caractéristiques de la lettre, grâce à la ponctuation, ici les guillemets, et la présence nouvelle de la première et le deuxième personne, ainsi que les adresses directes faites par Grandgousier, notamment « mon fils bien aimé » et « très chier filz ». Ces expressions nous rappellent que nous sommesface à un père qui parle à son fils. Cette nuance éloigne la trace de Rabelais qui ferait de Grandgousier son porte-parole. Cependant, la pensée humaniste est en action. En effet ce chapitre est à dominante humaniste et non carnavalesque selon la répartition faite par J. Paris. Grandgousier montre une autre partie de lui-même, celle qui en fait un roi juste.
D'abord visible en filigrane dès ledébut entre la « ferveur des études » et le « philosophicque repous ». Sur le plan de la politique extérieure, Grandgousier même semble être un humaniste en corrélation avec son temps. Du fait qu'il soit au courant de la façon dont vit Gargantua grâce à l'enseignement qu'il suit, mais aussi parce que cette lettre dispense une leçon sur la guerre et sur la façon d'être un bon roi, sans oublier l'usagede mots ayant une étymologie savante comme « subside » ou « confederez ».
Malgré cette présence de la pensée humaniste, il est clair que Grandgousier regrette de devoir rappeler son fils auprès de lui. Mais la situation inquiétante est la plus forte. En effet, avant même de demander des nouvelles de son fils (ce qu'il ne fera pas du tout), il exprime la nécessité de cette lettre. Le ton est toutà fait sérieux et impliqué, bien loin des grivoiseries qui caractérisaient Grandgousier jusqu'à présent. Dès le début, le regret de ce dernier est sensible, et cela, dès le verbe « ne te revocasse » qui en est l'exemple même, à cause de sa brutalité sémantique, mais aussi de par son usage sans pronom personnel sujet, comme pour s'effacer lui-même de cette décision. Cette impression est...
tracking img