Chapitre 6 candide

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2603 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Plan de commentaire de l’épisode de Candide, l’autodafé, chapitre 6

A l’oral, pour toute œuvre intégrale, on attend dès l’intro que vous soyez capable de situer l’extrait par rapport à ce qui précède. Ici, après une présentation très rapide de l’auteur et de l’œuvre, situez le passage : Après avoir été expulsé du château de baron de Th, Candide erre de par le monde, découvre les divers aspectsdu mal, et rencontre des personnes mal intentionnées ou des bienfaiteurs (Jacques)et des amis. Il retrouve même Pangloss et un peu plus tard, après le tremblement de terre de Lisbonne – événement historique réel qui a désillusionné Voltaire – Cunégonde. Entre ces deux surprises s’intercale l’épisode douloureux du tremblement de terre à Lisbonne qui ne provient pas de la persistance du mal chezles hommes mais pose le problème de l’intervention divine. On retrouve le problème de l’intervention humaine quand après la catastrophe les dirigeants de la ville organisent une cérémonie destinée à empêcher toute récidive. On touche ici au domaine de la superstition car ce n’est pas par la science mais par le rituel de type religieux que les dirigeants comptent conjurer une seconde récidive. Seuleune situation précisément posée permet de poser l’évolution du héros qui ici découvre tous les aspects du mal.

Bien situé, un extrait impose sa problématique : ici le problème du fanatisme religieux qui sacrifie des humains qui ne croient pas à la religion dominante (ici le catholicisme) en escomptant complaire à Dieu, mais surtout en expulsant qq créatures de plus du monde qui n’obéissent pasà leur système de croyance.

RAPPEL : INTRO ET SOUS PARTIES TJS EN 1BLOC, aux étapes s’enchaînant naturellement, découlant de l’étape précédente

Une première partie rapide concernant le genre du conte, et le fait que ce soit un épisode qui forme un tout en soi, et se raccroche néanmoins en amont et en aval avec le fil directeur du conte, l’errance de Candide, et sa recherche d’amis, aides oubienfaiteurs qui vont lui permettre de survivre. Elle est courte et peu intéressante, car l’essentiel est à tirer de vos réactions de lecteurs (qui vient du registre*) : vous riez : registre comique* et vous êtes scandalisé : registre polémique, ou dénonciation. Et hop ! Emballé pesé : vous dites que les 3parties de votre plan sont destinées à éclairer cet aspect particulier du mal.

I Un récitcomme le maillon d’une chaîne
Chaque chapitre est une étape de plus qui forme un tout mais se raccroche au périple plus large de C qui parcourt le monde et découvre progressivement les différentes facettes du mal. Ce faisant, cette errance de type initiatique* (le héros sort grandi, adulte des épreuves rencontrées) lui aura permis de quitter le système théorique et faux de lecture du mondehérité de Pangloss pour adopter son propre point de vue sur le monde, né des cuisantes expériences qu’il aura vécues. Ainsi du point de vue de l’auteur cet épisode intervient après le tremblement de terre, événement naturel qui a priori n’est pas censé le pb du mal. En fait il a posé le pb de l’intervention de Dieu ds sa création, mais c’est juste après que se situe notre épisode qui repose le pb du malsuscité et entretenu par les hommes eux-mêmes, ici les fanatiques religieux : c’est cette question philosophique qui est posée ds cet épisode qui ds ce cas est envisagé comme un tout autonome

1. Les liens avec les autres: épisodes
aux jonctions entre les autres épisodes
-l.1 : rappelle l’objet de chapitre précédent, absence de rupture, l’épisode se poursuit
-et à la fin, au paragraphe dela l.25 : Candide rappelle ses épreuves et celles de ses pairs : effet de sommaire*(rappel des épisodes précédents([cf livre méthodes traitement du tps ds le roman] qui permet au lecteur une pause destinée à évaluer déjà la diversité des expériences douloureuses encourues, et de peser leur impact sur le héros : il n’en est ici qu’à la complainte, et pas encore à la révolte. Nous n’en sommes...
tracking img