Chapitre 6 de voltaire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1365 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 6 de Candide
COMMENT ON FIT UN BEL AUTO-DA-FÉ POUR EMPÊCHER LES TREMBLEMENTS DE TERRE, ET COMMENT CANDIDE FUT FESSÉ

Après le tremblement de terre qui avait détruit les trois quarts de Lisbonne, les sages du pays n'avaient pas trouvé un moyen plus efficace pour prévenir une ruine totale que de donner au peuple un bel auto-da-fé ; il était décidé par l'université de Coïmbre que lespectacle de quelques personnes brûlées à petit feu, en grande cérémonie, est un secret infaillible pour empêcher la terre de trembler.

On avait en conséquence saisi un Biscayen convaincu d'avoir épousé sa commère, et deux Portugais qui en mangeant un poulet en avaient arraché le lard : on vint lier après le dîner le docteur Pangloss et son disciple Candide, l'un pour avoir parlé, et l'autre pouravoir écouté avec un air d'approbation : tous deux furent menés séparément dans des appartements d'une extrême fraîcheur, dans lesquels on n'était jamais incommodé du soleil ; huit jours après ils furent tous deux revêtus d'un san-benito, et on orna leurs têtes de mitres de papier : la mitre et le san-benito de Candide étaient peints de flammes renversées et de diables qui n'avaient ni queues nigriffes ; mais les diables de Pangloss portaient griffes et queues, et les flammes étaient droites. Ils marchèrent en procession ainsi vêtus, et entendirent un sermon très pathétique, suivi d'une belle musique en faux-bourdon. Candide fut fessé en cadence, pendant qu'on chantait ; le Biscayen et les deux hommes qui n'avaient point voulu manger de lard furent brûlés, et Pangloss fut pendu, quoique cene soit pas la coutume. Le même jour la terre trembla de nouveau avec un fracas épouvantable.

L’inquisition : Tribunal religieux.

Une structure narrative
1er paragraphe : plus que parfait/situation initiale =présentation, intériorité au passé.
2ème paragraphe : passé simple= actualité inscrite dans le passé
+ « en conséquence »
3ème et 4ème paragraphes : imparfait+discours direct/situation finale= description
*La situation initiale. Point de vue omniscient.
« Après le tremblement de terre avait détruit les trois quarts de Lisbonne » : description spatio-temporelle= Précision situation initiale, cadre historique réel, phénomène naturel.
« Les sages du pays » périphrase=masque, « par l’université de Coïmbre » métonymie= Personnages secondaires : le héros n’est pas encore entréen scène, effet d’attente
« Un bel autodafé » : quoi ?= Auto-da-fé (« acte de foi » portugais) : Cérémonie religieuse où l’on brûlait les hérétiques.
*Les péripéties.
« on vint lier après le dîner le docteur Pangloss et son disciple Candide » : entrée en scène des protagonistes, « on »=imprécision =première péripétie, personnage du conte, mélange cocasse du moment après le dîner et del’intrusion violente. + verbe qui crée la surprise, passé simple (rupture avec le 1er paragraphe).
« l’un pour avoir parlé, et l’autre pour avoir écouté avec approbation » : les motifs, décalage causes/effets= au lieu de nous montrer la culpabilité des deux « prévenus », souligne l’intolérance et l’arbitraire.
« furent menés », « furent revêtus », « fut fessé », « fut pendu » : série d’actions à la voixpassive= insiste sur le caractère « subi » et la variété des tortures= victime, détails du « spectacle » de l’horreur, dénonciation.
« huit jours après » : Ellipse, accélération rythmique= Voltaire fait se succéder les cations principales et laisse de côté le secondaire : la brièveté de l’apologue.
« un san-benito », « mitres de papier », « la mitre et le san-benito », « peints de flammesrenversée et de diables qui n’avaient ni queues ni griffes »(punition), « les diables de Pangloss portaient griffes et queues, et les flammes étaient droites » : description très détaillée, champs lexical du costume= détails du « spectacle » de l’horreur + vérité historique (san-benito : casaque jaune dont étaient revêtus ceux que l’Inquisition avait condamnée au bûcher.
« Le même jour, la terre...
tracking img