Charles cros

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (374 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Charles Cros, né à Fabrezan (Aude) le 1er octobre 1842, originaire d'une famille de Lagrasse (Aude) et mort à Paris le 9 août 1888, est un poète et inventeur français.

Passionné de littérature etde sciences, il fut un temps, de 1860 à 1863, professeur de chimie à l'Institut parisien des Sourds-Muets, avant de se consacrer à la recherche scientifique. En 1869, il présenta à la Sociétéfrançaise de photographie un procédé de photographie en couleurs qui est à l'origine du procédé actuel de trichromie. Il étudia également des améliorations à la technologie du télégraphe : il avait présenté àl'Exposition de 1867 un prototype de télégraphe automatique

Son œuvre de poète, brillante également (une des sources d'inspiration du surréalisme, et depuis rééditée en Pléiade) a été ignorée parson époque tout autant. Il le résume amèrement dans ce poème caractéristique :

Je sais faire des vers perpétuels. Les hommes
Sont ravis à ma voix qui dit la vérité.
La suprême raison dont j’aifier, hérité
Ne se payerait pas avec toutes les sommes.

J’ai tout touché : le feu, les femmes et les pommes ;
J’ai tout senti : l’hiver, le printemps et l’été ;
J’ai tout trouvé, nul mur nem’ayant arrêté.
Mais Chance, dis-moi donc de quel nom tu te nommes ?

Je me distrais à voir à travers les carreaux
Des boutiques, les gants, les truffes et les chèques
Où le bonheur est un suivi de sixzéros.

Je m’étonne, valant bien les rois, les évêques,
Les colonels et les receveurs généraux
De n’avoir pas de l’eau, du soleil, des pastèques.

Il publia ses premiers poèmes dans leParnasse contemporain et fréquenta les cercles et cafés littéraires de la bohème de l'époque (Cercle des poètes Zutistes — qu'il avait créé —, Vilains Bonshommes, Hydropathes), ainsi que le salon de Nina deVillard qui fut sa maîtresse jusqu'en 1877. Mais s'il était connu, en vérité, c'était pour ses monologues, dont le plus connu est Le Hareng saur, qu'il récitait lui-même dans des cabarets...
tracking img