Charles de gaulle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1661 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Charles de Gaulle : Né à Lille le 22 novembre 1890, Charles de Gaulle choisit la carrière militaire et Saint Cyr. Il est blessé à trois reprises et fait prisonnier durant la Première Guerre mondiale. En 1921, il épouse Yvonne Vendroux avec laquelle il aura 3 enfants (Philippe, Elisabeth et Anne). Officier instructeur et d’active de 1919 à 1940, il développe, à travers une série d'ouvrages, sesthéories militaires sur la nécessité d'un corps de blindés et la création d'une armée de métier. A la tête de ses chars, le colonel de Gaulle prend part à la campagne de France de mai-juin 1940. Promu général de brigade, il est nommé le 6 juin 1940, sous-secrétaire d'Etat à la Guerre et à la Défense nationale dans le gouvernement Reynaud.
• 1890 - 1914 : Charles de Gaulle est né à Lille le 22novembre 1890 au sein d'une famille catholique et patriote. Résidant à Paris, il y commence ses études et s'oriente vers la carrière militaire car pour lui l'Armée est "une des plus grandes choses du monde".
Son père, Henri de Gaulle, professeur de lettres, mathématiques et histoire, a eu une grande influence sur lui. Les Assomptionnistes, pour ses études primaires, puis les Jésuites (au collège del'Immaculée Conception rue de Vaugirard à Paris, et au collège du Sacré coeur d'Antoing en Belgique) donnent au jeune Charles une solide culture générale et humaniste. Il subit aussi l'influence de Péguy, Barrès et Bergson. Si Henri de Gaulle se dit "monarchiste de regret", si on peut lire chez lui L'Action française de Maurras, ses enfants ne remettent pas en cause la République. Lors de l'affaireDreyfus, convaincu de l'innocence du capitaine accusé de trahison, Henri de Gaulle exprime des opinions dreyfusardes, assez rares dans son milieu.
Charles opte pour la carrière des armes. Après une année de préparation au collège Stanislas à Paris, il est reçu en 1909 à l'École spéciale militaire de Saint-Cyr, au 119ème rang sur 221 (promotion Fès). Il a comme condisciple le futur maréchal Juin.Les élèves doivent avant tout connaître la troupe. C'est l'infanterie que de Gaulle choisit, la jugeant plus "militaire", car plus directement exposée au feu en temps de guerre. Pour son année de troupe, il est détaché comme élève officier au 33ème régiment d'infanterie d'Arras commandé alors par le colonel Pétain. À sa sortie de Saint-Cyr, en 1912, au 13ème rang, il choisit pour affectation cemême 33ème régiment d'Arras.

• 1914 – 1924 : La Première guerre mondiale éclate en août 1914. Pour le lieutenant Charles de Gaulle, c'est le baptême du feu. Blessé trois fois, il est laissé pour mort à Verdun en 1916. Fait prisonnier, il est conduit en captivité en Allemagne d'où il tente de s'évader à cinq. A chaque fois, il est repris. Il ne sera libéré qu'avec l'Armistice de 1918.
Peu aprèsla déclaration de la guerre, le 2 août 1914, le lieutenant de Gaulle se bat avec le 33ème RI dans la Ve Armée de Lanrezac, stationnée dans le Nord-Est. Blessé à la jambe dès le 15 août à Dinant en Belgique, évacué et hospitalisé puis en convalescence à Cognac, il ne peut rejoindre le front qu'en octobre. Il est blessé une deuxième fois à la main gauche au combat de Mesnil-les-Hurlus le 10 mars.Après avoir été soigné, il rejoint le 33e régiment d'infanterie où il est commandant de compagnie puis adjoint au colonel. Il reçoit une troisième blessure, à la cuisse, lors de la bataille de Verdun à Douaumont, le 2 mars 1916. Laissé pour mort, il reçoit une citation à titre posthume à l'ordre de l'armée. Fait prisonnier, il est soigné à l'hôpital de Mayence puis enfermé entre autres dans laforteresse d'Ingolstadt en Bavière.

Cinq tentatives d'évasion ayant échoué (de mai à septembre, il est successivement interné à Osnabrück, Neisse, Sczuczyn, puis en octobre 1916, au fort d'Ingolstadt ; en juillet 1917, au camp de Rosenberg ; en octobre 1917, à la prison militaire de Passau ; en novembre 1917, à Ingolstadt ; en mai 1918, au camp de Wülzburg ; en septembre 1918, dans les prisons...
tracking img