Charles de gaulle

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2988 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 janvier 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
« Je me suis toujours fait une certaine idée de la France » déclarait Charles de Gaulle. Ce militaire de carrière semble lui avoir dédié les dernières années de sa vie, de sa première apparition, sur les ondes de la BBC le 18 juin 1940, au référendum de 1969. Le général de Gaulle dirigea en effet l’organisation de la résistance contre l’occupation allemande, avant d’être à la tête du GPRF etfinalement premier président de la Vè République.
Les années 1958-1969 sont celles du « principat » gaullien, seon l’expression de l’historien René Rémond, où le régime lui est en quelque sorte taillé sur mesures. Néanmoins, l’action, et surtout l’influence exercées par le général ne s’y cantonnent pas. Et même lorsqu’il n’est pas à la tête de l’Etat, il continue d’exercer un pouvoir, de même quele gaullisme continue aujourd’hui d’être revendiqué par certains de nos dirigeants, presque quarante ans après la mort de son instigateur.
Quelle a été finalement l’influence de Charles de Gaulle sur la France au XXè siècle ? Celle-ci a été variable et de nature différente selon les époques. On devra donc, pour mieux en rendre compte, d’abord évoquer l’influence exercée par de Gaulle entre 1940et 1946, la période où il se forge une réputation de sauveur. 1946-1958 représente par contre ce que lui général lui-même a appelé une « traversée du désert », traversée qui ne rime pas totalemen cependant avec passivité politique. Enfin, les années 1958-1969 sont celles d’un de Gaulle à l’apogée ; mais évoluant vite vers un certain déclin du prestige de sa personne.

*
* *

En 1940, lesarmées françaises sont battues, des milliers de soldats sont faits prisonniers de guerre. Seule une partie des troupes parvient à évacuer le territoire national en catastrophe depuis Dunkerque. Le général de Gaulle est aux côtés de celles-ci, réfugiées outre-manche. Alors que la population française est désintéressée des tractations politiques qui vont conduire à l’avènement de l’Etat français,en raison de l’urgence de la situation, une voix se fait entendre sur les ondes de la radio anglaise le 18 juin 1940. Refusant un armistice avec le Reich, Charles de Gaulle s’y fait entendre et exhorte les Français aptes à combattre à le rejoindre en Angleterre. Bien que l’impact réel de ce message fût assez faible, cet «appel du 18 juin » reste définitivement un symbole du dévouement du généralpour la France et servira à consolider sa réputation de « sauveur » de la France qu’il ne possède pas encore à cet instant. Entre 1940 et 1944, de Gaulle s’efforcera d’organiser les mouvements de résistance à l’occupant, qui manquent de coordination et de moyens. Cette période fut également celle où il prépara activement l’après-guerre. Malgré des négociations difficiles avec Roosevelt, ilparvint à se faire reconnaître comme l’interlocuteur digne de représenter la France dans les discussions sur l’avenir de l’Europe et de la France. Néanmoins, de Gaulle ne fut jamais invité aux conférences des trois « grands » (Yalta, Téhéran, Potsdam). Cependant, et grâce à l’aide de Churchill, le général parvient à faire de la France un membre du camp du vainqueurs, s’octroyant une zone de l’Allemagneoccupée ou encore un siège permanent au conseil de sécurité de l’ONU. La France doit donc à de Gaulle de sa position diplomatique avantageuse en 1945.

Au lendemain de la guerre, c’est donc un de Gaulle triomphant que l’on peut voir descendant les Champs-Elysées au milieu d’une foule en liesse après la libération de Paris le 26 août 1944. Le général a semble-t-il acquis une légitimitépopulaire, bien qu’il n’ait jamais remporté quelque élection que ce soit, ce qui leur vaut d’être à la tête du gouvernement provisoire de la République française. La transition vers une vie politique institutionnelle se passe bien, les commissaires de la République mettent pacifiquement fin à l’autorité régionale des mouvements de la Résistance. Au lendemain de l’occupation, les forces de droite sont...
tracking img