Charles gounod

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1201 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Charles GOUNOD

Charles François GOUNOD, est né le 17 /06/1818 mort 17/10/1893

BIOGRAPHIE :

Charles François GOUNOD est né le 17/06/1818 0 Paris dans un milieu ouvert aux arts.
Il est compositeur, mais également un remarquable dessinateur, un artiste peintre de talent.

Sa mère, excellente musicienne lui apprend les premiers rudiments du piano. Il manifeste des aptitudes musicalesprécoces.

Après avoir assisté à la représentation de l'Otello de ROSSINI, de Don Juan de MOZART en 1832, qui ont constitués les grandes révélations musiclaes de sa jeunesse, puis la découverte de la Symphonie Pastorale IX è avec des choeurs de BEETHOVEN, il nourrit l'ambition de devenir un grand compositeur.

Il est élève au Conservatoire de Halévy pour la fugue et le contrepoint et Lesueur pourla composition.

En 1837 il remporte un second prix au Grand Concours de Rome et en 1839 il remporte le 1er prix avec sa Cantate Fernande sur un texte du conte De Pastorel.

Il fréquente assidûment la Chapelle Sixtine où il s'imprègne de l'art de Palestrina. La musique sacrée l'entraîne, le transporte.

Il subit l'ascendant du Père Lacordaire, venu à Rome pour rétablir l'ordre desDominicains. Sous son influence, GOUNOD évolue vers le christianisme social et songe à embrasser l'état ecclésiastique.
Dès lors, Gounod se consacre à la musique religieuse. Il se retire au couvent de San Benedetto à Subiaco pour écrire une messe solennelle qu'il fera exécuter à l'église Saint Louis des Français le 1er mai 1841à l'occasion de la fête de Louis Philippe et dont le succès lui vaut le titre demaître du chapelle honoraire à vie.

En 1842, il quitte Rome pour Vienne. Il dirige au cours de l'hiver 1842/1843 deux de ses oeuvres, une Messe et un Requiem, à la Karlskirch.

De retour à Paris en mai 1843, Gounod accepte le poste de directeur de la musique à l'église des Missions Etrangères où il impose aux paroissiens Bach et Palestrina. Pendant cinq ans il écrit exclusivement de lamusique religieuse.
D'octobre 1847 à février 1848. Il porte l'habit ecclésiastique et signe ses lettres l'Abbé GOUNOT. En mars 1848, il démissionne des Missions Etrangères.

Peu de temps après son mariage le 20/01/1852 avec Anna, fille de Joseph Zimmerman, compositeur et professeur de piano au Conservatoire, Gounod est nommé directeur de l'Orphéon de Paris, institution chorale recrutant dans lesclasses ouvrières, puis un an plus tard en 1853 directeur de l'enseignement du chant dans les écoles communales de Paris. Ces fonctions lui fournissent l'occasion de produire de nombreuses oeuvres chorales et religieuses, dont la Messe aux Orphéonistes.

Le 08/06/1858 naissance de son fils Jean.

Son fameux Ave Maria, déjà populaire dans les salons, connaît dans sa version orchestrale une fortunesans précédent.
Gounod compose le nouvel hymne national Vive l' Empereur en l'honneur de Napoléon III.

Faust est achevé, mais l'oeuvre n'est créée qu'en 1859 au Théatre Lyrique. Faust symbolise le renouveau de l'art lyrique français.

Gounod démissionne des son poste de l'Orphéon. Il écrit deux opéras comiques Philomon et Baucis et la Colombe, mais ne font pas recette, tout comme La Reine deSaba.

Septembre 1863 : naissance de sa fille Jeanne

Il revient à l'opéra poétique avec Mireille et Roméo et Juliette qui soulève un enthousiasme unanime et marque l'apogée de la carrière dramatique du compositeur.

En 1870 sous la pression des évènements, il s'installe à Londres avec sa famille.
Le 08/06/1874 Gounod rentre en France.

Il compose deux oratorios Rédemption 1882 et Morset Vita en 1885 non dépourvus d'effets théâtraux.

Dans les dernières années de sa vie, il déploie une activité littéraire riche et variée.
Le concert du Chatelet du 04/04/1890 ou il conduit avec succès triomphal ses oeuvres, marque sa dernière apparition en public.

Frappé d'une attaque d'apoplexie alors qu'il composé un Requiem à la mémoire d'un petit-fils, Gounod s'éteint à Saint-Cloud...
tracking img