Charles ives

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3536 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
-------------------------------------------------
Charles Ives
-------------------------------------------------
-
-------------------------------------------------
Fondations d’une intégrité artistique

Histoire approfondie de la musique
Conservatoire Royal de Mons
2010-2011
Charles Ives : Fondations d’une intégrité artistique

« There is a great Man living in this Country—acomposer. He has solved the problem of how to preserve one's self and to learn. He responds to negligence by contempt. He is not forced to accept praise or blame. His name is Ives. »

Arnold Schoenberg, in a note found after his death in 1951

* Introduction
1. Eléments Biographiques
2. Formation et influences
* Un père musicien
* Aspect affectif
* Ouverture d’esprit* Musique populaire
* Ives organiste
* Etudiant à Yale
* Lectures transcendentalistes
3. Son œuvre
* Anticipation artistique
* Quarts de tons
* Polytonalité
* Clusters
* Dodécaphonisme
* Citations
* Diversité
* Exemple des 114 songs
* Reconnaissance
* Pulitzer
* Créations
*Emules

* Conclusion

* Bibliographie
* Introduction
Charles Ives est souvent considéré comme le « Father of American Music » et il aurait certainement été d’accord avec ce point de vue. Il a voulu son œuvre comme étant purement américaine, directement issue de son environnement direct, sans technique, style ou méthode importés d’Europe.
« I found that I could work morenaturally and with more concentration if I didn’t hear much music, especially unfamiliar music. To make a long story short, I went to very few concerts. I suppose everyone is built differently and works differently. It just so happened that I felt I could work better and liked to work more, if I kept to my own music and let other people keep to theirs »
Ives n’avait en réalité que peu de respect pourles compositeurs américains qui étudiaient en Europe. Pour qu’un américain écrive de la musique américaine, Ives trouvait qu’  « a day in a ‘Kansas wheat field’ will do more for him than three years in Rome »
Cependant en bien des points, on peut le rapprocher de certaines traditions européennes, nous allons ici essayer de décrypter les raisons de ces ressemblances.
J’ai choisi ce sujet enraison de mon admiration pour Ives qui a pour moi montré les plus grandes qualités au cours de sa vie. De plus, il a fourni une certaine quantité de documents qui sont aujourd’hui disponibles en copies libres sur internet. Je me suis principalement basé sur ces écrits (et plus particulièrement son « Essay before a sonata ») pour réaliser ce travail, ce qui m’a permis dans une certaine mesure d’éviterde passer par des sources intermédiaires.
Dans ce même esprit d’authenticité des informations, je n’ai pas traduit les diverses citations, laissant ainsi Ives s’exprimer dans sa langue maternelle.

1. Eléments Biographiques

Charles Edward Ives est né le 20 octobre 1874 à Danbury dans le Connecticut.
Il est issu d’une famille de juristes, de prédicateurs et de banquiers de la NouvelleAngleterre.
Il suit des cours d’orgue, de piano et devient organiste à l’âge de 14 ans. Il découvre et compose alors différents hymnes et chants religieux.
Il étudie à Danbury puis à New Haven et entre à Yale.
En 1898, après avoir obtenu son diplôme, il accepte un travail où il est payé 5$ par semaine dans une compagnie d’assurance de New York tout en continuant ses activités d’organiste.
En1907, il subit une première attaque cardiaque et fonde sa propre compagnie d’assurances avec un ami. Un an plus tard, il se marie avec Harmony Twitchell. La nuit, en fin de semaine et durant ses vacances, il forge alors son style expérimental et intransigeant en s’isolant délibérément des principaux courants de la mode musicale. On considère que sa période la plus créative commence à ce moment...
tracking img