Charllemagne, empereur d'occident

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2051 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation : Charlemagne, Empereur d'occident ?

Parmi tous les Carolingiens, Charlemagne fut l'Empereur qui mena la dynastie à son apogée. En effet, le fils de Pépin le Bref réussit à ce que l’Europe occidentale passe du morcellement à l’unité, usant du droit et de son charisme pour se faire.
Force est de constater qu'avec cet Empereur, l'ancien royaume des Francs connut à nouveau uneexpansion importante et devint une formation prépondérante. De plus, il aboutit à la restauration de l’Empire romain en 800, en s'alliant avec l'Église. En effet, Charlemagne est couronné empereur à Rome le 25 décembre 800 par le pape Léon III. Cette renaissance d'un nouvel Empire d'occident conserva son unité jusqu’à la mort de son fils Louis le Pieux.
A cette époque, entre les trois pouvoirsque sont l’Empire, la royauté et la papauté, il n'y avait plus que la royauté qui demeurait en place. Charlemagne comprit qu'il s’agissait donc de restaurer l’Empire à la fois en utilisant, mais aussi en légitimant la puissance ecclésiastique.
Il s'attacha à restaurer la partie occidentale de l’Empire romain, seule la partie orientale demeurait en 800. La renaissance de l’Empire fut ainsi encoreun moyen pour la papauté d’étendre son influence spirituelle sur toute l'Europe.
Cependant, même si ce renouveau de l’Empire semblait profiter à chaque force en présence, il ne fut que bref car dès la subrogation de Charlemagne, il ne tardait pas à se déliter. Le règne de Charlemagne s'éteignant, son fils Louis le Pieux ne réussit pas à maintenir l'unité du territoire de l'Empire.
Il sembledonc pertinent de s'interroger quant à l'étendue de la reconnaissance de Charlemagne en tant qu'Empereur d'Occident.
Pour ce faire, il paraît pertinent d'étudier en premier lieu la renaissance de l'Empire romain d'occident (I) puis dans un deuxième temps les carences de l'Empire carolingien (II)
Aux VIIème et IXème siècles, germanité, romanité et chrétienté se mélangent. L’héritage romain enparticulier passe dans les mentalités barbares, au niveau institutionnel et idéologique.

I / La renaissance de l’Empire romain d’occident.

Le retour à l'unité de l'Empire peut s'expliquer à travers le désir de Charlemagne d'être un tête fédératrice (A) et celui de sa reconnaissance officielle (B)

A / L'Empereur en tant que tête unificatrice de l'Empire.

A l'époque carolingienne, ledroit est perçu comme l'un des principaux vecteurs d’unité. Par conséquent Charlemagne va rapidement comprendre, que seule l’idée d’empereur source de la loi peut stopper la tradition du principe de personnalité des lois, consistant à appliquer une législation spécifique à chaque population. Charlemagne va donc prendre Rome pour modèle. Son souhait est alors de tendre vers l'idée d'unelégislation universelle, en corrigeant les lois germaniques et en s'inspirant grandement des traditions latines. Pour se faire, il va mettre en place des réformes administratives dans un but de stabilisation de l'Empire et ainsi perdurer en s'appuyant sur des avancées institutionnelles.
Ces innovations administratives repose sur une organisation qui est déconcentrée, pour représenter le pouvoir centraljusqu'aux frontières l'Empire. Tout d'abord, gardant l'expérience de ses ancêtres en mémoire, il va faire disparaître les Maires du Palais pour que ces derniers soient remplacer par des officiers de droit public. De plus, il met en place un Chancelier qui a pour principales missions la rédaction et l'enregistrement des actes législatifs. D'autre part, il va façonner un relais entrel'administration centrale et les administrations locales, incarné par le Comte du Palais. Celui-ci est donc le représentant des comtes et ducs auprès du roi. Il faut aussi noter la mise en place d'un calendrier législatif strict, avec la tenue des Assemblées en mai. Les membres de ces dernières ont la fonction de conseils politiques du roi ou plaids et font majoritairement partie de l'aristocratie. Enfin, la...
tracking img