Charogne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1699 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
LA RENAISSANCE ARTISTIQUE.

Au XV ème et au XVI ème siècle, un vaste mouvement culturel s’épanouit en Occident. La Renaissance (période artistique qui s’étend surtout de 1450 à 1550),qui découle de la pensée des humanistes, se traduit, sur le plan artistique, par une nouvelle vision de l’homme et du monde, en rupture avec les valeurs du Moyen-Âge. En Italie d’abord, puis aux Pays-Basensuite, puis dans l’ensemble de l’Europe, les artistes de la Renaissance font renaître dans leurs œuvres la pensée de l’art et de l’Antiquité.

1-La Renaissance du Quattrocento (littéralement les années 1400 donc la première étape de la Renaissance).

a. Un nouvel idéal de l’homme.

À la fin du Moyen-Âge , c’est dans une Europebouleversée que le mouvement intellectuel et artistique de la Renaissance plonge ses racines. L’Angleterre et la France sortent en 1453 de la guerre de Cent Ans. La même année, les Turcs ottomans s’emparent de Constantinople et menacent désormais l’Europe centrale , tandis que l’Espagne achève la Reconquista par la prise de Grenade en 1492. L’Italie , quant à elle , est divisée en une douzained’Etats. Cette Europe déchirée par les guerres, les famines et les épidémies, est en proie à une crise morale et religieuse qui sert de terreau à la pensée humaniste. Se rattachant à cette pensée, les artistes de la Renaissance placent l’homme au centre de leur réflexion.

L’homme en qui croient les humanistes et les artistes de la Renaissance n’est plus cet être faible, soumis auxforces surnaturelles, tel qu’on se le représentait au Moyen-Âge. Il est centre de toute création intellectuelle ou artistique. Ainsi, les artistes de la Renaissance, qui signent désormais leurs œuvres, se présentent comme de véritables créateurs, et non plus comme de simples artisans anonymes. Par la perspective, l’artiste organise différemment l’espace du tableau. Par l’étude des statues antiques etdu corps humain, il tente d’atteindre ce qu’il appelle le Beau.

L’Antiquité est considérée comme la véritable source de la civilisation. On estime que l’homme a atteint alors la plénitude de ses possibilités créatrices. Dès le XIVe siècle , de nouvelles traductions réalisées à partir des sources grecques et latines sont publiées. La redécouverte des anciens savoirs et leurconfrontation avec les découvertes scientifiques récentes font naître un enthousiasme sans précédent.

B. l’Italie et les flandres au xve siècle.

C’est d’abord en Italie, à la fin du XIVe siècle et au début du XVe siècle, avec Donatello, Brunelleschi et Masaccio, que se produit la véritable rupture artistique. La coupole de la cathédrale Santa Maria del Fiore,achevée en 1436, constitue par son ampleur un tour de force technique. Son architecte, Brunelleschi, s’est inspiré des ruines du Panthéon de Rome, mais il a surtout conçu un projet, en véritable ingénieur humaniste.

Florence est gouvernée par la famille des Médicis, et notamment par Laurent le Magnifique, qui accueille et protèges des artistes tel Botticelo. D’autres centres decréation se développent dans l’Italie du Quattrocento : Mantoue, Venise ou Milan, où excellent Mantegna et Piero della Francesca. Avant de rejoindre Florence, c’est à Milan que Léonard de Vinci perfectionne la technique du sfumato ( technique qui noie les formes dans une sorte de brume ).

Au milieu du luxe de la cour des ducs de Bourgogne, une brillante école de peinture s’épanouit auxPays-Bas au début du XVe siècle. Les peintures flamands comme Jan Van Eyck apportent un soin particulier aux détails picturaux et aux effets de lumière. Ils exercent une grande influence sur l’ensemble de l’Europe, Italie comprise



2- Splendeur du Cinquecento.

a. À rome : Michel – ange et Raphaël

Les papes...
tracking img