Chasseurs de vieux

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1203 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 janvier 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Ined.fr
En mars 1946 fut organisé le premier recensement
de la population de l’après-guerre.
Ce fut aussi le mois d’une forte poussée de la
natalité. Le nombre mensuel des naissances en
France, qui était en moyenne avant-guerre et en
1945 un peu supérieur à 50 000, atteint 65 000
en janvier et février puis bondit à 78 000 en
mars. Dans le numéro 2 (avril-juin 1946) de la
toute jeunerevue Population [1], on put lire le
commentaire suivant : « Le nombre des nais -
sances de 1946 marquera sur celui des années
précédentes une augmentation considérable par
suite du retour massif des prisonniers et dépor -
tés au milieu de l’année dernière : il semble
qu’il doive atteindre 900 000. C’est là un chiffre
qui n’a pas été observé depuis 1901. (…) Toutes
choses égales d’ailleurs etsi la [fécondité]
demeurait notamment celle de 1945, (c’est-àdire
très au-dessus du niveau d’avant-guerre) le
c h i f f re des naissances de 1947 s’établirait aux
environs de 750 000. »
Plus durable que prévu
Jamais le nombre annuel de naissances n’atteignit
900 000. Mais le baby- boom n’était pas un
phénomène éphémère, comme celui qui avait suivi
la Première Guerre, en 1919. En 1946, «il n'y
eut que » 840 000 naissances, mais il y en eut
davantage, 867 000, les trois années suivantes.
La fécondité correspondante atteignait 3 enfants
par femme. Natalité et fécondité s’abaissèrent
ensuite un peu, jusqu’à environ 800 000 naissances
par an de 1953 à 1956, et 2,7 enfants par
femme, puis remontèrent jusqu’à des maxima de
2,9 enfants par femme en 1964 et de 879 000
naissancesen 1971, avant les baisses qui conduisirent
aux minima de 1994 (tableau 1, p.3).
Ce qui fut relativement éphémère, ce fut le
« boom » des mariages. Leur nombre annuel
était d’environ 270 000 avant-guerre. Il fut de
393 000 en 1945 et de 517 000 en 1946, mais la
décrue commença dès 1947 (427 000). La stabilisation
se fit autour de 310 000 dès 1951 [2]. La
hausse reprit en 1963 en raison del’abaissement
de l’âge au mariage et se poursuivit jusqu’en
1972 (416 500 mariages), année où commença
la baisse profonde qui s’est peut-être achevée en
1995 (254 000 mariages, comme en 1994). La
légère remontée des naissances et la stabilisation
des mariages de 1995 – on ne retrouve pas les
chiffres de 1992 – sont peut-être le signe que se
stabilise le calendrier des événements marquantl’entrée des jeunes générations dans la vie adulte
(début de la vie en couple, mariage, naissance du
premier enfant…), alors qu’on en constatait le
retard progressif depuis plusieurs années.
Le nombre élevé de mariages à la Libération
était évidemment lié à un « rattrapage » d’unions
d i fférées pendant les hostilités et l’Occupation,
mais aussi à la régularisation de nombreuses
situationsde fait. Les naissances illégitimes marquent
également une hausse : 6 ou 7% avantguerre,
9,4% en 1944, 10,5% en 1945, 9,5% en
1946 et de nouveau 6 ou 7% jusqu’aux années
1970. Quant aux divorces, il y en eut 64 000 et
56 000 en 1945 et 1946, contre environ 25 000
par an dans les années 1930 et 30 000 dans les
années 1950.
Mais l’attention des démographes était surtout
retenue par lamortalité infantile, considérable,
attribuée aux conditions désastreuses d’alimentation,
de logement et de chauffage. En 1945, il
Les cinquante ans du baby-boom
Éditorial : Les cinquante ans du baby-boom . Plus durable que prévu.......................................................1 . A cinquante ans d’écart......................................................2
Introduction à ladémographie...............................................4
Sommaire
Bulletin de l ' I n s t i t u t National d'Études Démographiques
ISSN 0184 77 83
Mars 1996
Numéro 311
y avait eu 70 000 décès d’enfants de moins d’un
an et 18 000 mort-nés, alors que les chiff r e s
d’avant-guerre, déjà élevés, étaient de l’ordre de
40 000 et 22 000. Le taux de mortalité infantile
correspondant – qu’on mesurait...
tracking img