Chateubriand memoires d'outretombe

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (992 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Commentaire de texte : Memoires d’outre-tombe

Dans cet extrait des Mémoires d’outre-tombe, Chateaubriand reconstitue pour nous les conditions dramatiques de sa naissance. Il s’agit d’un textenarratif dans lequel l’auteur cherche à faire naître chez son lecteur des émotions pathétiques. Sa tonalité est plutôt tragique. Cet extrait situé au début de l’ouvrage est une introduction àl’autobiographie de l’auteur. Les Mémoires d’outre-tombe sont publiées pour la première fois, sous forme de feuilleton, en 1848, puis sous formes de volumes en 1898. Dans cet extrait, l’auteur définit le tongénéral marqué par les tourments du “mal du siècle”. Il nous permet enfin de découvrir la fameuse prose poétique de ce précurseur du romantisme.

Tout d’abord nous allons étudier comment Chateaubriand àdépeint sa naissance comme un événement dramatique et extraordinaire, pour ensuite mieux comprendre que cette naissance est un signe qui prélude à un destin tourmenté, d’une existence vouée auxmalheurs.

Chateaubriand nous décrit d’abord des lieux qui sortent de leur apparente banalité. Il s’ancre d’autant mieux dans la réalité qu’il veut ensuite nous faire remarquer l’accumulation de signesextraordinaires. Si la maison qui l’a vu naître est devenue ensuite une auberge, elle est située dans un endroit solitaire et effrayant, une « rue sombre et étroite » côté ville, et dominant « une partiedéserte des murs de la ville » côté mer. Elle est située « rue des Juifs », ce qui évoque (connotation) la solitude du ghetto dans lequel était maintenu ce peuple, mais aussi celle de son curieuxdestin de réprouvé pour avoir été décide.

Fermée et isolée du côté de la ville, elle est ouverte sur la mer « qui s’étend à perte de vue », comme un appel vers l’infini. Silencieuse et endormie du côtéde la ville, elle est agitée par la mer « se brisant sur des écueils » qui rappelle le destin tragique du marin dans le naufrage.

Ainsi, par touches successives : la solitude, l’obscurité,...
tracking img