Chevalier

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2929 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Guillaume VIVIER5ème C

Chevaliers (Correction)

Je me nomme Garin de Valvert, dans ma famille, nous étions forgerons de père en fils, mon grand père avait forgé les épées d'Uter, et mon père celles du roi Arthur. Nous habitions le petit village de Gardefeu, à quelques kilomètres de Camelot. Depuis ma plus tendre enfance, j'étais bercé par les histoires des chevaliers de la Table Ronde. Acinq ans je passais mes journées à observer ces armes que je contemplais comme de merveilleux bijoux. Quelques années plus tard, lorsque j'aidais mon père dans son travail, je m'entrainais en cachette à les manipuler, si bien qu'à l'âge de seize ans, j'étais déjà un expert dans l'art d'utiliser les javelots, les épées, les lances et tout ce qui tombait entre mes mains. Il m'arrivait souvent decroiser les chevaliers du roi Arthur, je les considérais comme des modèles et je rêvais, qu'un jour, je les rejoindrais. J'étais comme eux, fort, grand et beau et j'avais appris la courtoisie, la générosité et la loyauté auprès de mes parents et de leur entourage. Seule ma curiosité pouvait m'attirer des problèmes.

Mon père me demanda un jour de livrer les armes commandées par le Vavasseur deClairval. Il demeurait de l'autre côté de la forêt de Courtelande, à moins de deux heures à cheval de notre petit village. Je quittai la maison chevauchant notre plus beau cheval, un étalon noir du nom de Brisefer, offert à mon père par le duc de Noirmoustier en échange du merveilleux travail qu'il avait fait sur son épée fétiche brisée. Je traversais les bois sans encombres pour arriver au domaine duvavasseur. Les lieux paraissaient vides. Alors que je m'approchai de la bâtisse principale, j'entendis hurler une femme. Je saisis les armes du vavasseur, pénétrai dans la maison et me dirigeai vers la pièce d'où provenaient les hurlements. J'entrai et découvris deux brigands en train de violenter une jeune fille. Les deux marauds n'étant pas très valeureux prirent rapidement la fuite quand ilsconstatèrent que non seulement j'étais grand et fort mais que je maniais également très bien l'épée.
Alors que je réconfortais Anthéa, la fille du vavasseur, ce dernier revint de la chasse et lorsque la demoiselle lui raconta ses aventures, il m'exprima toute sa reconnaissance et me raccompagna chez mon père.
Le vavasseur de Clairval lui expliqua que j'avais sauvé la vie de sa fille et qu'unhomme tel que moi avec tant de qualités physiques et morales méritait de devenir chevalier, et c'est pourquoi il demanda à m'adouber.

Après mon adoubement, je décidai de commencer mon parcours par une visite au roi Urbain de Bénévent qui avait souhaité faire honneur de mon nouvel état. Son royaume se situait au nord, à un jour de cheval de Gardefeu. Mon père m'offrit de superbes armes, les plusbelles qu'il ait forgées et son destrier Brisefer.

Je fus très bien accueilli au château de Bénévent, le roi savait que j'avais sauvé Anthéa, sa filleule, et me remercia gracieusement en m'offrant un heaume, un haubert, un écu et un gonfanon à ses couleurs.
Pendant le dîner, un écuyer blessé arriva au château et annonça à l’assistance que la reine Morgane, épouse du seigneur de Bénévent avaitété enlevée alors qu'elle regagnait le château après avoir rendu visite à son amie Guenièvre au royaume de Camelot. L'écuyer était le seul survivant de l'escorte de Morgane et ne pouvait donner aucune information sur les ravisseurs.
A ces mots, j’annonçai au roi qu'il était de mon devoir de retrouver sa reine et ma curiosité me poussait à vouloir découvrir pourquoi elle avait été enlevée. Il meproposa de choisir des hommes pour m'accompagner. Je n'en choisis qu'un : le chevalier Gontran d’Aiguevive, connu pour ses nombreuses victoires sur les champs de batailles et aux joutes.

Dès le lever du soleil, je retrouvai le chevalier Gontran d’Aiguevive et nous partîmes à la recherche de la reine accompagnés de l'écuyer, témoin de l'enlèvement, pour qu'il nous indique où s'était déroulée le...
tracking img