Chevelure la

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1017 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 24 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
La Chevelure (de Maupassant)
La Chevelure
La chevelure est une nouvelle fantastique écrite par Maupassant en 1884.C’est une nouvelle très brève, à l’atmosphère étrange et envoûtante, qui met en scène trois personnages : le narrateur, qui tient un discours rationnel sur les évènements, le « fou », ou prétendu tel, qui a raconté dans un journal intime avoir eu des relations avec une revenante, etle médecin, qui lui tient un discours médical. Le fou est entré en possession d’une chevelure féminine, d’une grande beauté. Il en est devenu obsédé, jusqu’à croire que la morte lui était apparue, et est devenue sa maîtresse. Le journal est lu par le narrateur, sans que ce dernier fasse partie de l’action, sauf à la fin, en tant que témoin.
I / Le fou
Il mène une vie tranquille pendant uncertain nombre d’années, et un jour achète un meuble. Il sera heureux pendant 8 jours. La découverte de la chevelure, un soir, cachée dans le meuble, est un moment de grande émotion. Ses sentiments progressent pendant environ un mois, puis une nuit c’est l’apparition d’une femme. C’est à partir de ce moment là qu’il sombre dans la folie.
a)      Analyse du moment où il bascule dans la folie :
Ilvit dans le passé, il est âgé de 30 ans environ. Il est attiré par les antiquités, et vit dans le souvenir de femmes   Son comportement est fébrile et anormal. On le voit disparaître dans la folie. Par la suite, il donne une explication rationnelle à cette fébrilité : c’est la fatigue. "Les morts reviennent", d’où le fait qu’il bascule dans l’irrationnel. A partir de cet instant, la relationamoureuse avec la morte et la chevelure est normale à ses yeux (« je l’ai promenée dans la ville, comme ma femme »). 
b)      La perception de la chevelure :
On met en évidence l’animation et la grande beauté de la chevelure. La chevelure représente la séduction de la femme. Ici, elle possède un caractère inquiétant d’immortalité. La chevelure est tellement animée, que l’auteur la personnifie enfemme. Elle est assimilée à une femme aimée. 
c)      La description de la revenante :
La chevelure est le prolongement de la femme. La "ligne ondulante et divine" représente la chevelure, la femme. Cette femme n’a pas de caractère immatériel. Elle a une plénitude charnelle, que l’on n’attend pas chez un fantôme. On peut associer cette plénitude à ce que l’homme va devenir. Le mot « posséder »revient deux fois. On a en fait à faire à deux occurrences (apparition d’un mot). Il y a le renversement de la situation possesseur possédé. C’est le fou qui est possédé par la chevelure, et non pas la chevelure qui est possédé par le fou.
II / Le point de vue du médecin
a)      Le discours scientifique :
 Le médecin est un homme froid, qui tient un discours médical. La référence au sergentBertrand va atténuer le côté exceptionnel de la chose. L’amour des morts est une maladie comme une autre. Le fait d’évoquer le sergent Bertrand montre le dérangement mental du fou. Aux yeux du médecin, tous ces évènements étranges ont pour origine le cerveau humain. Le fou est tout simplement nécrophile, il soulage ses pulsions sexuelles sur les cadavres.
b)      Le comportement vis à vis dela chevelure :
On constate que le médecin range la chevelure. Il ne l’investit pas d’une signification particulière. Pour le fou, c’est une relique du passé, pour le médecin, elle ne l’est pas, et elle n’a rien de sacré.
III / Le point de vue du second narrateur, le visiteur de l’asile :
a)      Attitude vis à vis du fou :
Le second narrateur est peut-être un journaliste qui fait une enquêtesur un asile. La lecture du journal intime du fou l’a troublé. Le narrateur éprouve un  sentiment de pitié, et de la compassion envers ce fou ( « ce misérable » ).Cet homme est caractérisé par l’émotion, il est ému. Il est étranger au domaine médical, son discours s’oppose donc à celui du médecin, d’où des majuscules, qui personnifient l’idée. Son point de vue est irrationnel.
b)     ...
tracking img