Chine : bilan social contrasté d’un formidable essor

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 25 (6128 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 23 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chine : bilan social contrasté d’un formidable essor

Nhu-Nguyen Ngo

L

’essor remarquable de l’économie chinoise se traduit par des taux de croissance très élevés, une intégration rapide dans le commerce international et une influence grandissante sur l’économie mondiale. Cette belle performance économique s’accompagne aussi d’une augmentation des déséquilibres internes, sectoriels,financiers et sociaux. En effet, les inégalités se creusent entre les zones urbaines et rurales, tant au niveau du revenu que sur le plan de l’éducation ou de la santé. Les inquiétudes récurrentes sur la stabilité sociale se sont intensifiées avec la multiplication et le durcissement des mouvements sociaux ces dernières années. Reflet d’une tension sociale latente qui s’accumule et s’amplifie chez lespopulations défavorisées ou oubliées de la croissance, ces mouvements sociaux préoccupent de plus en plus les autorités chinoises qui craignent que cette instabilité sociale ne fragilise le régime en place.

exportations chinoises représentaient 7% des exportations mondiales, derrière les Etats-Unis (9,5%) mais devant le Japon (5%).

… accompagné de déséquilibres internes importants Néanmoins,en dépit d’une étonnante régularité des taux de croissance (excepté en 1990 à 3,8%, au lendemain des évènements de Tiananmen), la nature des cycles économiques a changé. Les précédents cycles (début des années 1980 et début des années 1990) étaient principalement menés par la consommation, tandis que le cycle actuel est essentiellement porté par l’investissement. Le caractère massif de cesinvestissements a fait naître des inquiétudes sur la qualité de la croissance. L’existence de surcapacités dans certains secteurs suggère de larges ajustements sectoriels à venir. Elle augmente la vulnérabilité du tissu industriel à un ralentissement de la demande. Le financement par le crédit d’une grande partie de ces surcapacités fragilise les banques. Ces dernières sont déjà grevées par un montantélevé de créances douteuses, même si elles sont difficilement quantifiables. Conscientes des risques sectoriels et financiers générés par une telle croissance, les autorités chinoises s’efforcent à la fois de modérer les investissements, sans en casser le rythme, tout en stimulant la consommation privée pour rééquilibrer la croissance. La consommation privée représente un potentiel de croissanceimportant, notamment dans sa composante rurale. Celle-ci est restée atone depuis 1998, avec toutefois un certain rebond ces deux dernières années. L’amélioration du niveau de vie et le recul de la pauvreté sont autant de facteurs favorables pour dynamiser la demande interne.

Un formidable essor économique
Un développement rapide… La croissance économique chinoise a été exceptionnellement fortesur une longue période, en moyenne 9,8% par an depuis 1980. Cette croissance s’est accompagnée d’une augmentation rapide du poids et de l’influence de l’économie chinoise dans le monde. En 2005 le PIB (produit intérieur brut) de la Chine s’élevait à 2 200 milliards de dollars, équivalant à 5,5% du PIB mondial. Ce niveau a plus que triplé depuis les années 1980 (1,5% du total à l’époque). L’économiechinoise se place désormais au quatrième rang mondial, derrière celle des Etats-Unis, du Japon et de l’Allemagne (devant le Royaume-Uni et la France). En termes de commerce extérieur, en 2005, les

Juillet 2006

Conjoncture

2

Part du PIB réel
en % total monde 35

Part des exportations
en % total monde 40
35 30 25 20
1995 2000 2005

30 25 20 15 10 5 0 Inde

80s moy. 90s moy.2005

15 10 5

Chine

Japon

Etats-Unis

UE

0

Inde

Chine

Japon

Etats-Unis

UE

Graphique 1

Source : WES-DATA

Graphique 2

Source : GIIF, Global Insight

Contribution en point de croissance du PIB
Consommation Investissement
PIB total
cycle mené par investissement

Variation de la consommation dans le PIB
%, glissement annuel 40
Rurale Urbaine

20...