Choix d'orientation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 37 (9101 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Que deviennent les bacheliers après leur baccalauréat ?
Sylvie Lemaire (*)

L’évolution récente des orientations prises par les bacheliers à l’entrée dans l’enseignement supérieur se caractérise principalement par une désaffection des bacheliers généraux à l’égard du DEUG surtout dans les disciplines scientifiques. Mais elle fait apparaître également une orientation des bachelierstechnologiques plus conforme à leurs souhaits en dépit d’une légère baisse des inscriptions en STS, et l’augmentation des poursuites d’études des bacheliers professionnels, surtout par alternance. La modélisation de l’orientation des bacheliers dans une filière sélective met en évidence, outre les caractéristiques scolaires, l’effet persistant du sexe, tandis que l’origine familiale a un rôle moindre. Ilressort également que le rôle des enseignants dans le choix d’une formation supérieure est déterminant. Dans l’ensemble, les nouveaux étudiants expriment une plus grande satisfaction qu’en 1996 vis-à-vis de la formation reçue, malgré les difficultés ressenties, en particulier pour s’organiser dans leur travail.

À la date du 31 octobre suivant l’obtention de leur baccalauréat, près de neuf nouveauxbacheliers sur dix (88 %) continuent leurs études. Les résultats des suivis de cohortes de bacheliers mis en place par le ministère de l’Éducation nationale en 1996 et 2002 indiquent qu’ils le font dans des voies très variées, qui ne relèvent pas toutes de l’enseignement supérieur français : certains en effet, peu nombreux puisqu’ils représentent à peine 4 % des nouveaux bacheliers, s’inscriventdans des formations professionnelles – mentions complémentaires, brevets professionnels, voire CAP ou BEP (encadré 1) –, partent à l’étranger ou même dans quelques cas refont une année de terminale. La grande majorité (84 %) des 454 000 bacheliers 2002 scolarisés dans un établissement public ou privé de France métropolitaine rejoint l’enseignement supérieur : cette proportion est restée stable parrapport à 1996, comme est restée constante la part des jeunes d’une génération obtenant le baccalauréat (62 % en 2002). Au-delà de cette stabilité apparente, qui succède à une période d’augmentation forte de la scolarisation dans le second degré et des poursuites d’études dans l’enseignement supérieur [7, 8], y a-t-il eu une évolution dans les comportements des nouveaux bacheliers en matièred’orientation ? Comment
(*) Ministère de l’Éducation nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, Dep.

Dossiers - Que deviennent les bacheliers après leur baccalauréat ?

133

vivent-ils leur première année dans l’enseignement supérieur ? Quels sont leurs projets de poursuite d’études ? Ce sont quelques-unes des questions auxquelles cette étude apporte des éléments de réponse.Le sentiment d’un manque d’information sur les débouchés professionnels des différentes filières
La première étape dans le processus d’orientation, celle de l’information, a vu son importance s’accroître ces dernières années, compte tenu de l’arrivée en masse de nouveaux bacheliers dont les parents, dans la majorité des cas, n’ont pas accédé à l’enseignement supérieur et d’une offre de formationmarquée par une diversification croissante. Pour s’informer sur les différentes filières, les lycéens privilégient les journées portes ouvertes ou les rencontres avec les établissements d’enseignement supérieur, qui se sont multipliées ces dernières années et permettent aux lycéens de se faire une idée plus concrète des formations offertes : plus de quatre nouveaux bacheliers sur dix ont participéà de telles manifestations (tableau 1). Elles sont encore plus souvent citées que les magazines ou les brochures, distribués en particulier dans le cadre des nombreux forums et salons de l’orientation, qui restent des sources d’information très utilisées, particulièrement par les bacheliers généraux. La recherche de renseignements sur Internet prend de l’importance, mais elle ne joue encore...
tracking img