Choix d'une structeure de financemet

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 36 (8994 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Chapitre 37

Choisir son financement
« Naviguer entre Charybde et Scylla ». En guise de conclusion de cette partie consacrée au choix d’une source de financement, nous souhaitions aborder les aspects pratiques. Confronté à cette question, l’équipe de direction d’une entreprise fera certes appel à ses souvenirs de théorie financière, mais d’autres considérations viendront également à l’esprit(choix des concurrents, notation financière, opportunités de financement sur le marché…). Rappelons d’abord à notre lecteur cette évidence trop souvent oubliée : en matière de création de valeur, le choix d’un investissement est infiniment plus important que le choix d’une structure de financement. Les marchés financiers étant liquides, les situations de déséquilibre ne durent pas à cause desarbitrages qui ne manquent pas de se produire. Dès lors, il est très difficile de créer de la valeur en émettant des titres à un prix supérieur à leur valeur. En revanche, les marchés industriels sont beaucoup plus « visqueux » en raison de protections réglementaires, technologiques… qui rendent les arbitrages (construction d’une nouvelle usine, lancement d’un produit concurrent…) beaucoup plus lentset difficiles à mettre en œuvre que sur un marché financier où un simple appel téléphonique ou un ordre sur Internet suffisent. Autrement dit, une entreprise qui a fait des investissements au moins aussi rentables que l’exigent ses pourvoyeurs de fonds n’aura jamais de problèmes insurmontables de financement. Si besoin est, elle pourra toujours restructurer son passif et trouver de nouveauxbailleurs de fonds. À l’inverse, une entreprise dont l’actif économique n’est pas assez rentable aura tôt ou tard des problèmes de financement même si elle a pu initialement bénéficier de conditions de financement très favorables. La vitesse de dégradation de sa situation financière dépendra simplement de l’importance de son endettement. Un bon financement ne rattrapera jamais un mauvais investissement.Section 1

Les grands concepts
1/ Le coût d’une source de financement
Plusieurs idées simples peuvent être énoncées : • Face à l’investissement, toutes les sources de financement ont le même coût : le taux de rentabilité exigé sur l’investissement compte tenu du risque

702

Structure financière de l’entreprise

propre de cet investissement. On exigera ainsi du 25 % sur unecimenterie en Russie, que l’on soit financé par capitaux propres ou par endettement, que l’on soit un investisseur russe, suisse ou indonésien(1). Le taux de rentabilité à exiger ne dépend pas du mode de financement ou de la nationalité de l’investisseur. Il ne dépend que du risque de marché de l’investissement. Il en résulte les conséquences suivantes : – il est impossible de lier le financement àl’investissement; – aucun « effet portefeuille d’investissement » ne peut réduire ce coût; – seul le risque de marché (ou systématique) de l’investissement doit être rémunéré. C’est donc être atteint de myopie que de choisir une source de financement en fonction de son coût : on oublie alors que toutes les sources de financement ont le même coût compte tenu de leur risque. • Dans la gestion du passif del’entreprise, une grande erreur est de retenir comme coût d’une source de financement son coût apparent. Nous avons trop souvent entendu dire que le coût d’une augmentation de capital était faible parce que le rendement de l’action était faible; que l’autofinancement ne coûtait rien; que l’obligation convertible permettait d’abaisser le coût de financement d’une entreprise etc. Tout ceci revient àconfondre coût comptable et coût financier. Une source de financement n’est bon marché que si, pour des raisons diverses, elle a été émise à une valeur supérieure à sa valeur de marché. Une obligation convertible n’est pas bon marché si elle a un taux facial faible, mais si l’option implicite qu’elle contient est vendue plus chère que sa valeur de marché. Revenons sur l’erreur que le lecteur...
tracking img