Chomage

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 13 (3103 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
METHODOLOGIE DU DEVELOPPEMENT STRUCTURE
sujet : La flexibilité du travail permet-elle de lutter efficacement contre le chômage ?

Introduction :
Les pays développés n'ont jamais été si riches et pourtant le chômage reste un phénomène de masse. Cette contradiction se comprend : avec la hausse des revenus, la demande est de plus en plus sensible aux effets de mode, et donc est devenueirrégulière. Avec l'internationalisation, la concurrence aussi bien par la qualité que par les prix, modifie sans cesse les parts de marché obtenues par les entreprises, et donc leurs ventes varient. Ne faudrait-il pas donner aux entreprises la flexibilité qu'elles réclament : le pouvoir de s'adapter rapidement aux changements de la demande en licenciant et baissant les salaires si nécessaire ? La théorienéoclassique justifie cette exigence par sa théorie du marché du travail, pourtant elle est contestée.

I. La flexibilité libérale et la théorie néoclassique

L'analyse néoclassique repose sur le concept de marché du travail, qui, en concurrence pure et parfaite, permettrait d'équilibrer l'offre et la demande de travail, donc de supprimer le chômage. La politique préconisée est alors d'établircette concurrence pure et parfaite en supprimant toutes les entraves à la flexibilité externe des entreprises et des travailleurs.

A/ le marché du travail néoclassique

Le marché du travail est un marché comme les autres : il s'y rencontre les offres et les demandes de travail et, grâce à la loi de l'offre et la demande, un prix (ici le salaire) sera déterminé. Les néoclassiques raisonnent surle salaire réel (sans inflation) car ils considèrent que les agents économiques n'en sont pas dupes.
Aujourd'hui, il faut raisonner sur le coût du travail, salaires plus charges sociales, car c'est ce que paient réellement les entreprises.

La courbe de demande de travail représente la somme des demandes individuelles des entreprises (une demande de travail est une offre d'emploi), elle décroîtlorsque le salaire augmente car le travailleur fabrique un certain nombre de produits par heure, il ne peut être payé plus que la valeur de sa production : le travailleur n'est embauché que s'il rapporte plus que ce qu'il est payé.
La baisse des salaires permet d'embaucher plus car les travailleurs moins efficaces, personnellement ou tout simplement parce qu'à machines égales un salariésupplémentaire est moins productif.
A cette embauche lorsque la productivité marginale du travail est égale au coût salarial, s'ajoute le fait que plus le coût salarial est élevé, plus le travail sera remplacé par du capital car les entreprises comparent le coût du travail au coût des machines. La demande de travail diminue donc quand le coût du travail augmente.

La courbe d'offre de travail (dedemande d'emploi) est celle des salariés, elle est croissante : le travailleur préfère les loisirs au travail, il compare la désutilité du travail au salaire : plus celui-ci est élevé, plus il offre son travail. Par exemple, les jeunes continueraient moins leurs études si les salaires étaient plus élevés, les personnes âgées prendraient leur retraite plus tard, les femmes au foyer chercheraient unemploi. Les néoclassiques utilisent ce raisonnement pour tous les salariés.

Si le coût salarial est plus élevé que le coût salarial d'équilibre, il y a chômage : l'offre de travail par les salariés est supérieure à la demande par l'entreprise (le chômage est l'écart entre les deux courbes). Le fonctionnement de la la loi de l'offre et de la demande permet d'éviter le chômage : en cas de concurrence,l'offre de travail va diminuer : les salariés se concurrencent pour obtenir un emploi. Ceux qui acceptent une baisse du salaire l'obtiennent, les autres se retirent du marché du travail : ils refusent de travailler au salaire d'équilibre.

La demande va augmenter au fur et à mesure que le salaire baisse : les entreprises vont moins mécaniser et utiliser plus de salariés redevenus...
tracking img